Une nouvelle «Vénus» paléolithique découverte

FranceHaute de 4 centimètres, une statuette «exceptionnelle» a été déterrée en juillet, dans le nord de la France.

Le site amiénois de Renancourt est un habitat de chasseurs-cueilleurs attribué à la culture gravettienne, qui s'est développée en Europe entre 28'000 et 22'000 avant notre ère.

Le site amiénois de Renancourt est un habitat de chasseurs-cueilleurs attribué à la culture gravettienne, qui s'est développée en Europe entre 28'000 et 22'000 avant notre ère. Image: Inrap

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une petite statuette paléolithique, de la série appelée «Vénus de Renancourt», exceptionnellement bien conservée, a été découverte en juillet dernier dans un gisement préhistorique à Amiens (nord de la France), constituant un rare témoignage de l'art gravettien caractéristique des chasseurs-cueilleurs, a révélé mercredi l'Inrap.

Haute de 4 centimètres, avec ses attributs féminins (fessiers, cuisses, seins) proéminents, son visage sans trait encadré par une remarquable coiffe quadrillée, cette nouvelle «Vénus de Renancourt» vient faire écho aux célèbres dames à la capuche de Brassempouy (Landes, sud-ouest de la France) et de Willendorf (Autriche), aux canons esthétiques semblables, a souligné l'Institut national de recherches archéologiques préventives.

Une statuette «exceptionnelle»

Cette statuette jugée «exceptionnelle» clôt une série de 15 statuettes découvertes depuis 2014 et le démarrage du chantier de fouilles programmées sur le site amiénois de Renancourt, un habitat de chasseurs-cueilleurs attribué à la culture gravettienne, qui s'est développée en Europe entre 28'000 et 22'000 avant notre ère. Cette nouvelle Vénus est la mieux conservée, car c'était la seule entière.

L'habitat où elle a été trouvée, en juillet, se caractérise par une concentration de vestiges «parfaitement bien conservés» par le limon, à 4 mètres sous le sol actuel. «On avait jusqu'ici très peu de sites dans le nord de la France qui pouvaient se rattacher à cette période», a expliqué lors d'une conférence de presse Clément Paris, de l'Inrap, qui dirige les fouilles.

Jusqu'en 2014, seule une quinzaine de statuettes sculptées par les Gravettiens avaient été trouvées - la dernière fouille remontait à 1959. «En quelques années on a doublé le nombre de statuettes», qui sont désormais une trentaine en France, et une centaine sur toute l'Europe, des Pyrénées à la Sibérie.

Des statuettes en série

A quoi servaient ces statuettes? L'hypothèse la plus probable est celle d'un atelier d'objets fabriqués sur place, puisque les statuettes ont été retrouvées en série, comme d'autres vestiges du gisement.

Que représentait-elle? Là aussi il n'y a que des suppositions, mais le plus probable est que cette Vénus était «une expression symbolique de la femme et plus particulièrement de la fécondité», avance Clément Paris. «C'est le genre de document que l'on va retrouver dans les manuels scolaires», estime pour sa part Dominique Garcia, le président de l'Inrap. (afp/nxp)

Créé: 04.12.2019, 15h05

Articles en relation

Des gravures d'animaux datant de 12'000 ans

France Des archéologues ont découvert des gravures de chevaux et d'autres herbivores de la fin du paléolithique sur une plaquette de grès à Angoulême. Plus...

Une «Vénus» paléolithique censurée sur Facebook

Internet Comme «L'origine du Monde» de Gustave Courbet, une photo d'une oeuvre d'art a été supprimée du réseau social. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...