Médicaments pour réduire les récidives du cancer du sein

SantéDeux médicaments se sont révélés relativement efficaces pour limiter les risques de récidive du cancer du sein.

Ces études «suggèrent que deux classes différentes de médicaments peuvent chacune améliorer les perspectives de survie pour les femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein en phase précoce», indique la revue médicale britannique.

Ces études «suggèrent que deux classes différentes de médicaments peuvent chacune améliorer les perspectives de survie pour les femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein en phase précoce», indique la revue médicale britannique. Image: ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Deux études britanniques publiées ce vendredi 24 juillet 2015 dans The Lancet prouvent l'efficacité de deux médicaments produits sous forme générique pour limiter les risques de récidive du cancer du sein chez des femmes ménopausées.

Cellules cancéreuses

Ces études «suggèrent que deux classes différentes de médicaments - les inhibiteurs de l'aromatase (IA) et les biphosphonates - peuvent chacun améliorer les perspectives de survie pour les femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein en phase précoce», indique la revue médicale britannique.

Les inhibiteurs de l'aromatase correspondent à un nouveau type d'hormonothérapie, traitement qui a pour principe d'empêcher l'action stimulante des hormones féminines sur les cellules cancéreuses. Ces traitements s'adressent aux tumeurs «hormonosensibles», soit 80% du total des cancers du sein.

Récidive réduite d'un tiers

Dans le cadre d'un groupe de recherche britannique sur le cancer du sein, des chercheurs ont passé en revue les données de neuf études sur les IA concernant 30'000 femmes pour découvrir que ces médicaments donnaient de meilleurs résultats que le traitement standard par tamoxifène.

«Le fait de prendre des IA pendant cinq ans réduit la probabilité de récidive du cancer d'environ un tiers (30%) et limite le risque de mourir d'un cancer du sein d'environ 15% sur les dix ans qui suivent le début du traitement», selon The Lancet.

Pour le principal auteur du travail, le professeur Mitch Dowsett, du Royal Marsden Hospital de Londres, les IA offrent «une protection significativement plus importante que celle du tamoxifène». Ces traitements ne sont pas sans effets secondaires (bouffées de chaleur, douleurs articulaires, fatigue, pertes osseuses) et il faut accompagner la prise d'un bon suivi médical, souligne-t-il.

Traitement «complémentaire»

Le second travail (analyse de 26 essais avec près de 20'000 femmes impliquées) montre que les biphosphonates, des médicaments contre l'ostéoporose, réduisent les risques de survenue de métastases osseuses chez les femmes ménopausées ayant souffert d'un cancer du sein. Chez celles-ci, la prise de biphosphonates permet de réduire de 28% le risque de métastase osseuse et réduit de 18% le risque de décès dans les 10 ans après le diagnostic de cancer du sein.

Pour le professeur Richard Gray, de l'Université d'Oxford, qui a participé aux deux études, «ces deux médicaments génériques bon marché peuvent contribuer à réduire la mortalité par cancer du sein chez les femmes ménopausées.» Les deux traitements sont en plus «complémentaires», puisque le principal effet secondaire des IA est la perte osseuse que les bisphosphonates permettent de corriger. (ats/nxp)

Créé: 24.07.2015, 11h33

Articles en relation

Le cancer du col de l'utérus est trop souvent testé

Prévention Les frottis effectués pour prévenir cette maladie sont efficaces. Mais près d’un million de tests seraient faits en trop chaque année. Plus...

La pire vague de grippe depuis 15 ans

Santé Selon l'Hôpital universitaire de Bâle-Ville, la vague de grippe de l'hiver passé était la pire depuis 15 ans. Plus...

La Suisse manque de certains vaccins importants

Santé Pour la première fois, une pénurie de vaccins combinés de base sévit en Suisse. Ces produits sont souvent destinés aux bébés pour leur première vaccination. Plus...

Une rémission inédite ouvre des pistes contre le sida

Santé Suite à la rémission d'une jeune femme porteuse du VIH pendant la grossesse de sa mère, les chercheurs se penchent sur cette première. Plus...

Santésuisse prévoit une hausse de 3,5% en 2015

Coûts de la santé Cette croissance s'explique par la hausse des coûts des traitements ambulatoires et l'augmentation du nombre de médecins. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...