Le stress favorise la formation de métastases

Cancer du seinLes effets bénéfiques d'un entraînement modéré et de techniques de détentes sur la qualité et l'espérance de vie des patientes atteintes d'un cancer du sein sont démontrés.

Des chercheurs bâlois soulignent l'importance de la gestion du stress chez les patientes.

Des chercheurs bâlois soulignent l'importance de la gestion du stress chez les patientes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs bâlois ont découvert comment les hormones de stress favorisent l'apparition de métastases dans le cancer du sein. Dans la revue Nature, ils soulignent l'importance de la gestion du stress chez les patientes.

En progressant, le cancer du sein devient hétérogène: les cellules tumorales se diversifient et sont de plus en plus difficiles à combattre. L'équipe de Mohamed Bentires-Alj, à l'Université et Hôpital universitaire de Bâle, s'est penchée sur le cancer du sein dit «triple négatif», résistant aux thérapies standards et qui laisse peu de possibilités de traitement.

Sur des souris, l'équipe bâloise a constaté que les métastases produisent davantage de récepteurs des glucocorticoïdes (GR) que la tumeur primaire. Or ces récepteurs GR se lient aux hormones de stress comme le cortisol.

Les souris avec métastases présentaient des concentrations plus élevées d'hormones de stress. L'étude montre que ces taux élevés activent les récepteurs GR, ce qui renforce la colonisation et l'hétérogénéité des cellules cancéreuses, réduisant la durée de vie.

Conséquences pratiques

Cette étude aura des conséquences dans la pratique, car elle prouve que certains dérivés synthétiques des hormones de stress utilisés pour atténuer les effets secondaires de la chimiothérapie peuvent également en diminuer l'efficacité.

Par ailleurs, le blocage des GR pourrait constituer un point de départ prometteur pour le développement de nouvelles thérapies visant à empêcher la formation de métastases, écrit l'alma mater bâloise mercredi dans un communiqué.

Enfin, les auteurs soulignent l'importance de la gestion du stress chez les patientes, spécialement en cas de cancer du sein triple négatif. Les effets bénéfiques d'un entraînement modéré et de techniques de détentes sur la qualité et l'espérance de vie sont démontrés, souligne le Pr Bentires-Alj, cité dans le communiqué. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2019, 19h01

Articles en relation

Cancer du cerveau: vers un vaccin personnalisé

Science Les traitements actuels du glioblastome n'ont que peu d'impact sur l'espérance de vie des patients. Plus...

Le cancer: cause no 1 des décès chez les hommes

Santé Pour la première fois en 2016 plus d'hommes sont décédés à cause de cancers que par des maladies cardio-vasculaires. Plus...

Genève inaugure un centre de lutte contre le cancer

Genève Responsable de près de 15 000 victimes par an, le cas du cancer est pris au sérieux au bout du lac, puisqu'un centre de recherche spécialisé a été inauguré ce lundi. Plus...

Le remboursement des anticancéreux sous la loupe

Assurance maladie Le Conseil fédéral veut éviter une inégalité de traitement dans le remboursement par l'assurance maladie de médicaments contre le cancer destinés aux enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...