La nouvelle directrice du CERN dévoile ses plans

PhysiqueA la tête du laboratoire depuis le 1er janvier, Fabiola Gianotti a exposé mardi ses objectifs.

Fabiola Gianotti: «Le grand collisionneur de hadrons (LHC) et les recherches fondamentales qui y sont associées demeurent notre priorité.»

Fabiola Gianotti: «Le grand collisionneur de hadrons (LHC) et les recherches fondamentales qui y sont associées demeurent notre priorité.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai le privilège, l’honneur, mais aussi la pression énorme d’être la directrice générale du CERN pour les cinq prochaines années.» Surnommée «la reine des particules», l’Italienne Fabiola Gianotti a pris les rênes de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) le 1er janvier dernier, à la place de Rolf Heuer, directeur général pendant sept ans. Hier dans les locaux du prestigieux laboratoire de physique des particules, accompagnée des membres du directoire, elle a présenté à la presse les grandes lignes de son programme.

Priorité absolue au LHC

Sur le fond, l’institution ne va pas faire sa révolution. «Le grand collisionneur de hadrons (LHC) et les recherches fondamentales qui y sont associées demeurent notre priorité», explique Fabiola Gianotti. Enfoui à 100 mètres de profondeur sous le Pays de Gex, le LHC est le plus grand accélérateur de particules au monde, avec ses 27 kilomètres de circonférence. Il a notamment permis la découverte du fameux boson de Higgs, en 2012. Après trois ans d’activité pleine, le CERN a arrêté cette formidable machine à découvertes le 14 février 2013 pour deux années de travaux et d’amélioration. Le LHC a finalement redémarré en 2015, avant de faire une nouvelle pause pour l’hiver.

«Dès la fin du mois de mars, nous allons recommencer les collisions de protons, précise Frédérik Bordy, directeur des accélérateurs et de la technologie au CERN. Cette deuxième période d’exploitation du LHC est la priorité absolue du laboratoire pour 2016, 2017 et 2018. Elle va se faire à une énergie de 13 téraélectronvolts (TeV), contre 8 TeV entre 2009 et 2013.»

Après la découverte du boson de Higgs, le LHC s’attachera à lever d’autres mystères de la physique, notamment celui de la matière noire. «Notre connaissance de la nature se heurte encore à de nombreuses inconnues, sourit Fabiola Gianotti. Nous attendons avec impatience de voir ce que nos expériences nous réservent comme surprises et nous espérons apprendre beaucoup.»

Un budget de 1 milliard

Ces connaissances nouvelles, la directrice entend «les partager avec le monde entier». Pour cela, le CERN a nommé Charlotte Warakaulle comme directrice des relations internationales – un nouveau poste au sein du directoire de l’organisation. «Un laboratoire global comme le CERN a besoin d’un soutien global», explique Charlotte Warakaulle. Manière de dire qu’en cette période de crise économique, il faudra peut-être aller chercher des sous partout afin d’assurer le budget de l’institution qui s’élève à un milliard de francs par an.

Si le CERN demeure un laboratoire de science fondamentale «d'excellence», le nouveau directoire s’attachera également à ouvrir l’organisation aux étudiants, au grand public ainsi qu'au monde de l’entreprise, insistant notamment sur les transferts de technologies qui profitent à l’économie. «Des innovations développées pour l’accélérateur sont déjà utilisées dans le traitement du cancer, les scanners ou dans les panneaux solaires thermiques à ultravide installés sur les toits de l’aéroport de Genève, énumère Frédérik Bordy. Nous sommes un centre de recherche fondamentale, mais nous travaillons en permanence avec l’industrie.»

Et le futur? Le LHC doit fonctionner jusqu’en 2035. Au-delà, les chercheurs imaginent déjà la construction d’un accélérateur de 100 kilomètres de circonférence. «Nous développons d’ores et déjà les technologies qui équiperont les futures machines ou amélioreront les actuelles, note Fabiola Gianotti. Mais notre priorité, c’est le LHC.» (TDG)

Créé: 17.02.2016, 09h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

CH: une femme sur cinq a subi des violences sexuelles
Plus...