Un psychologue peut-il m’aider à perdre du poids?

SantéL'avis de Murielle Reiner, psychologue au Service d’enseignement thérapeutique pour maladies chroniques des HUG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La question peut surprendre. Pourquoi aller voir un psychologue lorsqu’on souffre d’obésité? Un médecin, à la rigueur… Car perdre des kilos, après tout, ce n’est rien d’autre qu’une histoire de diététique et de volonté. Eh bien, non. En réalité, ces personnes souffrent davantage de troubles psychiques que le reste de la population. Les kilos cachent souvent bien plus qu’un excès de gourmandises ou une absence de volonté. Dans la plupart des cas, une surcharge pondérale est le symptôme d’une souffrance émotionnelle qui se traduit par le fait de manger trop, et des nourritures trop riches. C’est un cercle vicieux: la souffrance provoque un important surpoids et celui-ci génère de la souffrance. Des études montrent qu’une obésité augmente de plus de 50% le risque de dépression. Et cette dernière accroît de 60% celui de devenir obèse.

Bref, c’est une histoire complexe. Du coup, les thérapies le sont aussi. Les plus efficaces sont multidisciplinaires. Elles abordent le problème par ses quatre dimensions, incontournables: médicale, activité physique, diététique et psychologique. Et cela même – voire surtout – lorsqu’on se dirige vers une solution chirurgicale comme le by-pass gastrique. En fait, l’objectif thérapeutique n’est pas juste de gommer les rondeurs. Ce serait inefficace. Une personne souffrant d’excès pondéral doit être prise en compte dans toute la complexité de son existence. Avec le psychothérapeute, elle travaille sur les causes de son trouble alimentaire, renforce son estime de soi et découvre les conséquences sur sa vie actuelle d’un vécu enfoui dans son histoire personnelle. C’est ainsi qu’elle peut pacifier sa relation à la nourriture, s’aimer davantage et peut-être perdre du poids. Durablement.

Créé: 19.05.2017, 23h00

Articles en relation

Le mal aigu des montagnes touche des milliers de trekkeurs

Santé Les docteurs genevois Sandra Leal et Emmanuel Cauchy forment les guides de montagne népalais afin de limiter les risques. Plus...

Murielle Reiner, psychologue au Service d’enseignement thérapeutique pour maladies chroniques, HUG (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle épidémie en Chine
Plus...