Passer au contenu principal

Avant Young Boys - ServetteSans bétonner, Servette s’est construit un mur

Les Grenat possèdent la meilleure défense de Super League. Le point de départ de leur succès et une première pour un néo-promu depuis la création de la ligue à dix.

Du routinier Steve Rouiller (à gauche) au «dépanneur» Christopher Routis (à droite), tout le monde apporte sa pierre à l’édifice défensif servettien.
Du routinier Steve Rouiller (à gauche) au «dépanneur» Christopher Routis (à droite), tout le monde apporte sa pierre à l’édifice défensif servettien.
Keystone

«Je me souviens du tout premier match de la saison. Contre Young Boys, là-bas. On a vécu vingt minutes terribles. La tempête. On aurait pu en prendre trois. Finalement, on ressort indemnes et on repart avec un point. Mais on ne sait pas à quoi aurait ressemblé la suite si on avait coulé à ce moment-là.» Le propos que défend Alain Geiger, c’est que son Servette FC n’a jamais pris de casquette depuis le coup d’envoi du championnat. Pas de trace d’une défaite plus large qu’un 3-1. Ni d’ailleurs du moindre match où les Genevois ont encaissé plus de trois buts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.