Passer au contenu principal

Restaurants à l’agonie«Sans aide, un établissement sur deux fera faillite»

Le Conseil fédéral décidera mercredi du soutien à la branche. S’il n’est pas suffisant, ce sera une vague de licenciements, prévient GastroSuisse.

Casimir Platzer, président de GastroSuisse, multiplie depuis des mois les signaux d’alarme pour venir en aide à la branche.
Casimir Platzer, président de GastroSuisse, multiplie depuis des mois les signaux d’alarme pour venir en aide à la branche.
Keystone

Le compte à rebours a commencé. Mercredi, le Conseil fédéral dévoilera son plan d’attaque pour lutter contre la nouvelle vague de coronavirus. Et selon un projet d’ordonnance soumis aux Cantons qui a fuité dans les médias, il serait prêt à tout fermer, à l’exception des commerces essentiels. Il irait ainsi plus loin que les annonces faites la semaine passée par le ministre de la Santé, Alain Berset, qui concernaient la restauration, la culture et les loisirs. Ce mercredi, le Conseil fédéral décidera surtout des aides qui seront apportées aux branches touchées de plein fouet par ces restrictions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.