Passer au contenu principal

Des élus sur le départ 1/4Sandrine Salerno, le cœur à gauche et les finances à droite

En treize ans, la socialiste a professionnalisé son département en Ville. Sa gestion des finances est saluée de manière quasi unanime. Après deux échecs au Conseil d’État, elle quitte la politique à 48 ans.

17h15 sur la promenade de l’Observatoire avec vue sur la rade et la ville.
Laurent Guiraud/ Tamedia

Au Conseil administratif de la Ville de Genève, Sandrine Salerno a commencé par une déconvenue. En 2007, le Parti socialiste remporte un second siège à l’Exécutif. Mais ses deux magistrats se retrouvent mis en minorité lors de la répartition des départements. Manuel Tornare, qui voulait la Culture, se voit contraint de rester aux Affaires sociales, tandis que Sandrine Salerno hérite du dicastère le moins prestigieux: les Finances.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.