Passer au contenu principal

L’éditorialSalut à un grand homme d’État

Fusion des hôpitaux publics, développement des soins à domicile, trithérapies mises sur le marché genevois en quarante-huit heures et j’en passe: l’ancien magistrat Guy-Olivier Segond a marqué Genève par ses nombreuses réalisations, sa vivacité d’esprit, son habileté et son grand sens de l’anticipation.

Avec la mort de ce radical des villes et europhile convaincu, une page de l’histoire genevoise se tourne. Et les hommages, qui affluent, soulignent la dimension visionnaire de ce fin stratège politique.

Un grand bonhomme. Il savait faire aboutir ses projets, alliant ses idées novatrices aux manœuvres nécessaires pour trouver des majorités avec la gauche, au grand dam de la droite pure et dure. Il faut dire que GOS se revendiquait des idées progressistes de James Fazy. Et il avait aussi été guidé par l’inoubliable socialiste André Chavanne. Le jeune Segond avait en effet démarré sa carrière administrative au Département de l’instruction publique.

Homme d’exception, certes. Homme tout court aussi avec ses excès. Drogué de la politique, il était très exigeant et ne supportait pas les médiocres. Il fallait que ça roule. On sentait une certaine crainte, mais toujours du respect parmi ses collaborateurs. Avec lui, ils se sentaient en sécurité.

Mais où diable allait-il puiser son énergie, ce meneur d’hommes? Lui qui s’est longtemps battu contre la maladie sans jamais se plaindre. Alors oui, reposez en paix, Monsieur Segond.

2 commentaires
    Debleudebleu

    Un grand serviteur de la République au-delà d'un serviteur de L'Etat. Un homme d'une telle carrure ne pouvait se retrouver dans le nouveau costume que la classe politique a taillé au PLR. Les arcanes de celui-ci en sont contentes dans la mesure où cela les exonère d'un humanisme dont ses jeunes loups affamés sont bien incapables. Un Conseil d'État où siégeaient des personnalités de premier plan comme lui, Grobet ou encore Maître et Vodoz il faut dire que ça avait une autre tenue que l'assemblage actuel où on ne peut dire que ce soit le brio intellectuel qui domine.

    R.I.P. et merci pour ce service hors pair à votre communauté.