Passer au contenu principal

Une femme, un musée, un objet (2/6)Sainte Cécile ou la pureté du verre

Francine Giese, directrice du Vitromusée Romont depuis un an, présente un vitrail réalisé par l’artiste verrier suisse Jakob Adolf Holzer.

Francine Giese, directrice du Vitromusée Romont, pose avec «Sainte Cécile», réalisé par Jakob Adolf Holzer vers 1900.
Francine Giese, directrice du Vitromusée Romont, pose avec «Sainte Cécile», réalisé par Jakob Adolf Holzer vers 1900.
Yvain Genevay / Le Matin Dimanche

Elle est représentée de profil, l’air pensif, le regard tendre. Elle se tient au bord d’un étang bordé d’iris. Sainte Cécile, patronne des musiciens, n’a peut-être jamais autant inspiré la pureté. «Il s’agit d’un vitrail de Jakob Adolf Holzer, explique Francine Giese, directrice du Vitromusée et Vitrocentre Romont (FR). Il est réalisé vers 1900 au plomb et cuivre à plusieurs couches de verres imprimés, colorés et opalescents, peint en grisaille, jaune d’argent et émaux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.