Passer au contenu principal

Mesures anti-Covid à GenèveRouvrir les commerces: urgence ou hérésie?

Les appels à un allègement du confinement se multiplient à droite, laissant pantois les experts sanitaires.

Des commerçants de la rue Saint-Joseph ont collé des affiches exprimant leur mécontentement et leur solidarité concernant la fermeture de certaines boutiques. La fermeture des commerces non essentiels fait partie des mesures restrictives prises par le Canton pour faire face à la flambée de cas de contaminations et d’hospitalisations.
Des commerçants de la rue Saint-Joseph ont collé des affiches exprimant leur mécontentement et leur solidarité concernant la fermeture de certaines boutiques. La fermeture des commerces non essentiels fait partie des mesures restrictives prises par le Canton pour faire face à la flambée de cas de contaminations et d’hospitalisations.
Pierre Albouy

Un vent de révolte souffle à Genève contre les mesures de prévention anti-Covid, affectant la vie économique. Depuis le 2 novembre à 19 heures, les commerces dits «non indispensables» sont notamment fermés. Mais la pression monte, tant dans la rue qu’au parlement. Et cela alors que les hôpitaux croulent comme jamais sous les malades du Covid, des nouveaux records d’hospitalisations simultanées ayant été atteints dimanche et lundi.

Samedi, une manifestation, pour laquelle aucune autorisation n’avait été requise, a réclamé la réouverture des arcades, tout en se distinguant par un respect fort relatif des mesures d’hygiène. Ayant eux montré patte blanche, les cafetiers appellent à leur tour à manifester ce jeudi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.