Passer au contenu principal

CoronavirusRobot fribourgeois pour désinfecter les surfaces

La société Rovenso, à Villaz-St-Pierre (FR), a modifié son robot de surveillance nocturne de bureaux pour lui confier une nouvelle tâche. «ROVéo» est doté de rayons UVC destinés à éliminer le virus.

Robot pour la désinfection de surfaces contaminées par le Covid-19
Keystone

Une société fribourgeoise a adapté son robot de surveillance pour qu'il désinfecte des surfaces potentiellement contaminées par le Covid-19 dans les locaux d'entreprises. Baptisé ROVéo, cet engin truffé de capteurs est doté de rayons UVC destinés à éliminer le virus.

La société Rovenso, implantée au sein du parc technologique de Villaz-St-Pierre (FR), a modifié son robot de surveillance nocturne de bureaux et de sites industriels pour lui confier une nouvelle tâche: la désinfection de surfaces qui pourraient être contaminées par le coronavirus.

Identification de surfaces

Le robot, truffé de capteurs, est doté de lamps UVC germicides.
Le robot, truffé de capteurs, est doté de lamps UVC germicides.
KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Ce petit véhicule sur quatre roues motorisées se déplace de manière autonome. Il est notamment doté de caméras thermiques, de capteurs acoustiques et de capteurs laser qui mesurent toutes les distances autour de lui pour cartographier son environnement en 3D.

Il identifie les surfaces les plus susceptibles d'être contaminées, comme les poignées de porte, les distributeurs de snacks ou de boissons ou encore les tables de réunion, explique le patron de la start-up, Thomas Estier, dans un entretien à Keystone-ATS.

Espaces ciblés

Les ingénieurs ont équipé ce robot qui mesure environ un mètre de long et 50 centimètres de haut de lampes UVC germicides. Il s'agit de rayons UV avec une longueur d'onde spécifique qui permet de casser l'ADN des virus et des bactéries.

Ce prototype est actuellement en phase de tests. Sa spécificité est de concentrer son énergie sur des espaces ciblés, alors que les robots existants dispersent «de grandes quantités d'UVC», selon M. Estier.

Si les tests sont concluants et que le prototype répond à une demande du marché, Rovenso prévoit de le produire pour l'automne ou l'hiver.

(ats/nxp)