Passer au contenu principal

Réchauffement climatique«Résister» au gel et à la chaleur: le défi de l’arbre genevois

Une étude montre que les arbres importés sont majoritaires dans le canton et qu’ils s’adaptent bien aux environnements urbains.

Dans la liste des arbres remarquables établie par le Canton, les trois quarts sont d’origine étrangère.
Dans la liste des arbres remarquables établie par le Canton, les trois quarts sont d’origine étrangère.
Frank Mentha

À Genève, neuf espèces d’arbres sur dix proviennent de l’étranger. C’est l’une des conclusions d’une récente étude menée par l’Université de Genève (UNIGE), en collaboration avec les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève. Durant quatre ans, les chercheurs ont analysé les bases de données des espèces présentes sur le territoire cantonal, forêts exceptées. Ils en ont répertorié 911 différentes. Mis à part quelques rares espèces envahissantes, les arbres importés se sont très bien adaptés à notre environnement urbain. De bon augure à l’heure où le réchauffement climatique requiert de planter de nouvelles espèces plus résistantes, souligne Martin Schlaepfer, chercheur à l’Institut des sciences environnementales de l’UNIGE et premier auteur de l’étude.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.