La Zone euro va-t-elle s’effondrer en 2019 ?

La finance en direct

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

2018 est considérée comme une année décevante pour la Zone euro. Certes, la croissance a ralenti. Mais elle reste, à près de 2%, très supérieure à sa croissance «naturelle», qui est estimée entre 0,8% et 1%.

Ce ralentissement est essentiellement imputable à deux facteurs. Le premier est la baisse de la demande extérieure dans un contexte de commerce mondial moins soutenu, situation qui pourrait perdurer en 2019. Le second est le ralentissement allemand avec la faiblesse du secteur automobile induite par l’introduction de nouvelles normes d’émission fin 2018. Ce deuxième facteur est appelé à s’inverser.

Force est également de constater que la Zone euro a souffert d’une série de craintes liées à l’Italie, au Brexit, aux gilets jaunes ou encore aux tensions commerciales initiées par Trump. Certaines de ces craintes devraient s’atténuer progressivement, même si d’autres exigent encore de la vigilance.

Enfin, la Zone euro continue de bénéficier de facteurs de soutien importants. D’abord, une demande intérieure résiliente avec un taux de chômage en baisse continue depuis plus de cinq ans (7,9% en Novembre 2018). Ensuite, une solvabilité robuste puisqu’elle affiche un excédent courant de plus de 3% de son produit intérieur brut (à la différence des États-Unis et du Royaume-Uni qui sont en déficit chronique). Et enfin, des conditions financières très accommodantes.

En 2019, la Zone euro ne renouera probablement pas avec les niveaux de croissance insoutenables de 2017, mais elle va continuer à croître au-dessus de son potentiel, et ce, pour la sixième année consécutive. (TDG)

Créé: 18.01.2019, 16h48

Stéphanie de Torquat, macro-stratégiste chez Lombard Odier

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...