Passer au contenu principal

Vers la ville-paysage du XXIe siècle

Plus personne ne peut douter de l’urgence environnementale et climatique. Tous les jours des nouvelles tombent faisant état de crises démographiques et sociales et de l’effondrement de la biodiversité. La perspective d’augmentation de plusieurs degrés des températures moyennes est une réalité avec laquelle nous devons maintenant composer. Les villes et leurs territoires s’avèrent aussi des puits sans fond pour les ressources de la planète. La taille du problème ne laisse aucune marge de complaisance, nous devons agir vite et bien.

Qui peut ignorer le «phénomène Greta»? Sa dynamique n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire. Qui peut nier que l’espace urbain reste et sera davantage le lieu de prédilection des populations en quête d’un futur meilleur? C’est bien là où l’effet de levier peut s’avérer encore plus efficace.

Comment réduire davantage l’empreinte écologique des populations urbaines? Que faire pour favoriser la biodiversité dans les milieux habités? Par quels moyens recycler efficacement matières, énergie et nourriture? Quel sera l’impact de ces actions dans l’espace urbain? Enfin, comment faire de la ville écologique une ville encore plus belle?

C’est dans l’objectif de renforcer une vision et un mouvement de la transition écologique que la Fondation Braillard Architectes, soutenue par un consortium de partenaires publics et privés, a lancé la consultation «Visions prospectives pour le Grand Genève. Habiter la ville-paysage du XXIe siècle».

Sept équipes internationales, composées d’architectes, urbanistes et paysagistes et accompagnées de compétences en ressources naturelles, mobilité et énergie furent sélectionnées pour proposer des scénarios de transition écologique pour l’agglomération franco-valdo-genevoise à l’horizon 2050. Sous forme de dessins, maquettes et multimédia, leurs projets affrontent l’énorme défi de la transition écologique du XXIe siècle. Les résultats sont attendus pour mars 2020 et feront l’objet d’une exposition dans le courant de l’automne prochain.

Le pari de la Consultation du Grand Genève est de nous rendre collectivement capables de saisir les enjeux de notre monde qui change et prêts à en révéler le potentiel, pour un nouveau dessein plus sain, plus juste et plus beau.

Fini les héros venus d’outre-monde, fini aussi les futurismes extraterrestres qui alimentent des vains espoirs de solutions miracles. Grâce à ce travail de recherche par le projet et à sa diffusion au public, le Grand Genève se redéfinira comme plaque tournante de l’innovation et de l’expérimentation, creuset de solutions ambitieuses pour dessiner l’avenir que méritent nos enfants.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.