Troubles psychiques: l’avis des proches

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les associations romandes concernées ont participé ces dernières semaines à de nombreuses actions à travers les médias et sur le terrain pour «informer et déstigmatiser» autour de la maladie psychique.

A Genève, deux associations sont actives dans ce domaine pour accueillir, informer et soutenir les proches. Le Relais: association de soutien aux proches de personnes souffrant de troubles psychiques. SchiSme: association de soutien aux proches de détenus-patients adultes et mineurs atteints de troubles psychiques et ayant commis des crimes ou des délits graves.

Parmi les troubles psychiques, la schizophrénie touche 1% de la population dans tous les pays du monde. Cette maladie se soigne par des approches diverses «médico-psycho-sociales». Les personnes vont vers le chemin du rétablissement avec du temps et une bonne prise en soins.

L’empathie, les liens humains tissés entre les «3P» (professionnels, patients, proches) sont essentiels. Il faut savoir aussi qu’il n’y a pas plus de violence chez les personnes atteintes de schizophrénie que dans la population «normale».

Nous regrettons souvent que cette population soit stigmatisée dans les médias et que l’on cultive, voire suscite des anxiétés et des peurs. Il est souhaitable de s’inscrire dans une démarche de compréhension, d’information objective quant aux souffrances endurées par ces personnes et leurs proches. Le choix des mots autour de la maladie psychique devrait se faire dans le respect des personnes concernées et de leurs proches, en observant un code de déontologie à leur égard.

Les familles sont des victimes collatérales du système carcéral (honte, culpabilité, isolement…). La plupart d’entre elles portent à l’extérieur le poids du délit de leur proche et n’ont que peu de possibilités de se confier. Ce délit entraîne une double peine et beaucoup de souffrance souvent méconnue et ignorée. Nous constatons cependant que malgré cette souffrance, les familles affrontent parfois cette épreuve avec dignité et courage.

Comment ne pas faire preuve d’empathie à leur égard? Ne devrait-on pas élever notre niveau de réflexion?

Les jeunes adultes atteints de troubles psychiques et auteurs de délits sont des êtres humains, et non des monstres comme on voudrait parfois nous le faire croire. C’est la pathologie qui peut être monstrueuse.

Notre rôle consiste à apporter à ces familles un maximum de soutien. Elles ont leurs propres besoins d’écoute et de partage dans leurs projets de reconstruction. Nous devons les aider également à maintenir ou reconstruire le lien familial, essentiel pour une éventuelle réinsertion sinon un mieux-être dans le milieu carcéral.

Nos deux associations agissent pour que le public comprenne, accepte et soutienne les personnes concernées et leurs proches, pour une intégration la plus humaine possible dans la société. (TDG)

Créé: 10.05.2017, 11h52

Christine Brown, Jean Dambron, présidents des Associations www.lerelais.ch et www.schisme.ch.



La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication. Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...