Un socialiste ou une MCG à la mairie de Vernier? Staub face à Roch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’élection du conseiller administratif socialiste Thierry Apothéloz au Conseil d’État a créé une vacance à l’Exécutif de la 2e ville du canton et 5e ville de Suisse romande. Deux candidats sont en lice et briguent le troisième siège de la Mairie: l’avocat Martin Staub qui espère bien conserver ce siège au Parti socialiste et Ana Roch, cheffe d’entreprise et présidente du Mouvement citoyens genevois, dont l’élection créerait une surprise à dix-huit mois des élections municipales générales du printemps 2020.

Pour Vernier : des actions concrètes

Martin Staub, candidat socialiste à la Mairie de Vernier

Être candidat le 14 octobre à l’élection au Conseil administratif de Vernier, deuxième commune du canton, est un privilège et une responsabilité, surtout quand on y a passé la quasi-totalité de sa vie.

Ce que je suis devenu je le dois à Vernier et à Genève, aux rencontres que j’ai eu la chance d’y faire, à cet environnement dans lequel j’ai pu me former et qui me permet aujourd’hui d’exercer un métier que j’aime, celui d’avocat. Aujourd’hui, j’aimerais pouvoir rendre un peu de cela à ma commune et aux Verniolans, car trop d’amis auprès desquels j’ai grandi n’ont pas eu ces opportunités. Ces amis qui n’ont pas eu les mêmes opportunités, comme les Verniolans qui rencontrent des difficultés, ne demandent pas l’aumône, mais des coups de pouce et du soutien pour créer ces opportunités qu’ils saisiront. La mise en place d’une maison du droit répond à ces aspirations. Les habitants y trouveront les réponses et les orientations face à des difficultés ponctuelles dues à des décisions incompréhensibles d’autorités ou des accidents de la vie. Souvent, les solutions existent, encore faut-il les connaître. Une maison du droit y participerait.

Vernier jouerait une fois encore son rôle de laboratoire d’idées, un rôle si important des communes, que Vernier a souvent joué sous l’impulsion de Thierry Apothéloz et du Conseil administratif actuel. Il incombe également aux communes de favoriser la participation citoyenne. À ce titre, Vernier a innové avec les contrats de quartier qui permettent aux habitants de mettre en place des projets de voisinage pour le bien de tous. Je veux aller plus loin en accompagnant la création de forums participatifs dans lesquels les Verniolans pourront débattre et participer au quotidien à la vie de la commune.

Cette participation, je souhaite aussi lui donner toute sa signification en organisant plusieurs fois par année des rencontres entre les habitants des différents quartiers et les autorités. Les Verniolans pourront alors aborder tous les sujets qui les préoccupent et apporter leurs suggestions et leurs critiques à l’Exécutif. Cette forme de participation met également en exergue le rôle essentiel des communes dans le lien de proximité avec la population. Vernier a gardé cette proximité entre autorités et habitants par de multiples manifestations. Je veux la renforcer avec des mesures simples et ludiques.

J’aimerais donc que la Commune organise des jeux interquartiers lors desquels, par le sport, les habitants et les autorités se rencontreraient. Ce rapprochement dans une atmosphère détendue aiderait à développer plus encore le lien de confiance indispensable entre habitants, et avec les élus.

Ce sont des propositions concrètes pour des résultats tangibles.

C’est mon engagement, c’est ma responsabilité en tant que candidat au Conseil administratif de Vernier le 14 octobre.

Haut de la page

Être l’élue de toutes et tous

Ana Roch, candidate MCG à la Mairie de Vernier

Mon premier objectif est de représenter toutes les habitantes et tous les habitants de Vernier au Conseil administratif. En effet, notre commune doit être l’émanation de tous les Verniolans, indépendamment de leurs opinions politiques et de leurs différences, sans réserver l’écoute à une partie seulement de la population. Je souhaite être le porte-parole des citoyens de la ville de Vernier.

Dans un Conseil administratif, ce qui importe c’est la proximité avec les habitants avec la possibilité de travailler tous ensemble pour le bien de toutes et tous. Pour ce faire nous devons éviter la technocratie au profit du dialogue, valeur capitale que je m’apprête à défendre.

Pendant de trop nombreuses années, Vernier a connu un Conseil administratif 100% masculin et, bien que je sois opposée aux quotas automatiques, ma candidature permettra d’y remédier afin que la moitié de la population communale ne soit plus écartée des décisions.

Mais de cette constatation, on en déduira qu’il est urgent d’avoir à Vernier un Conseil administratif représentatif de toute la population communale. C’est aussi le sens de ma candidature. Femme, certes, mais aussi cheffe d’entreprise, active dans le milieu associatif communal et mère de famille.

Vernier est une commune formidable, qui a grandi très vite et qui doit relever de nombreux défis, afin d’améliorer notre qualité de vie à tous. Nous devons répondre au mieux aux demandes des habitants.

En particulier, l’emploi pour les jeunes est une préoccupation que j’entends très souvent dans la commune et qui nécessite une politique de priorité cantonale affirmée afin de laisser à tous une chance de bien partir dans la vie. Il faut également favoriser le tissu économique local en développant une préférence communale pour les entreprises situées à Vernier, afin d’agir au maximum sur la proximité.

Quant aux nuisances de l’aéroport, beaucoup tiennent un double discours et font de vaines promesses en soutenant une politique contraire à leurs déclarations publiques. Je m’engagerai pleinement pour réduire les nuisances.

Concernant les dangereuses citernes de Vernier, le groupe MCG s’est engagé avec détermination depuis de nombreuses années. Je vais poursuivre dans cette direction. Nous avons déjà obtenu une première victoire, puisque les 36 citernes vont être supprimées à moyen terme. Nous allons poursuivre dans cette direction avec ténacité.

On l’aura compris, le rôle des communes est central. C’est là que se décident de nombreux sujets qui concernent les habitants de manière importante pour notre vie de tous les jours. Le canton de Genève doit mieux prendre en compte cet élément. En effet, c’est au niveau de la commune qu’un véritable dialogue peut s’instaurer entre les habitants et les élus. C’est là que nous pouvons agir très concrètement pour répondre aux demandes de la population, loin des débats idéologiques mais près des préoccupations de chacun. Haut de la page (TDG)

Créé: 09.10.2018, 18h48

Martin Staub face à Ana Roch


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.