Au secours, les élections arrivent! Mais faites-moi taire ces candidats

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Moment fort du calendrier politique genevois, les élections municipales sont précédées, longtemps à l’avance, d’une période trouble. La vraie campagne électorale n’a pas encore vraiment débuté mais les candidats à l’élection des exécutifs font déjà feu de tout bois pour exister aux yeux des citoyens. C’est assez naturel, bien que parfois légèrement agaçant. Comme souvent dans la vie, tout est affaire de proportion. Or trois mois avant le premier tour de l’élection des conseils administratifs, certains sont déjà remontés comme des pendules et en font des tonnes. En Ville de Genève, les conditions sont particulièrement propices à ce phénomène électoralo-tracté.

Tout d’abord, l’impact de la diffusion sur Léman Bleu des séances du Conseil municipal est indéniable. Elle provoque des emballements verbaux dignes des émissions de télé-réalité les plus soûlantes. Je parais, donc je suis. La pensée, elle, est en option. Ensuite, la Ville de Genève est (faut-il le rappeler?) le centre du monde. Que dis-je, de l’univers. Et ses élus sont des soleils. Un peu plus qu’ailleurs, la guerre des ego y est donc féroce. Du moins en public, à la buvette, les relations restent heureusement beaucoup plus agréables et décontractées…

Comme si cela ne suffisait pas, un élément est encore venu s’ajouter cette année à la liste des particularités de la plus grande commune du canton. Nous avons trois candidats du Mouvement citoyens genevois (MCG) qui briguent l’honneur d’accéder au Conseil administratif. Les trois sont conseillers municipaux et n’ont pas leur langue dans la poche.

Mardi et mercredi, Pascal Spuhler, Daniel Sormanni et Carlos Medeiros (ce dernier il est vrai dans une moindre mesure) ont monopolisé la parole, multipliant les oppositions sur les sujets les plus surprenants. Devant un Conseil municipal tout d’abord médusé, puis agacé, les trois mousquetaires du MCG ont occupé la scène à tout prix, dynamitant les unanimités trouvées en commissions.

Le pavage de la Vieille-Ville? Désuet et insultant pour les femmes et les handicapés. La remise en état du pont de Carouge? Une folie, l’ouvrage s’écroulera dans quelques années.

N’en jetez plus, Messieurs les candidats! De grâce, trouvez-nous de vraies grosses pommes de discorde politique pour entraîner vos cordes vocales et mener votre campagne. Cela, vous en avez bien le droit. Et c’est même pour cela que vous serez, peut-être, élus.

(TDG)

Créé: 22.01.2015, 20h22

Articles en relation

1723 candidats dont 620 femmes à l’assaut des Conseils municipaux

Municipales 2015 Les élections auront lieu le 19 avril. Le deuxième tour pour élire les Exécutifs est fixé au 10 mai. Plus...

En Ville de Genève, six listes à la conquête de la Mairie

Municipales 2015 En Ville de Genève, quatorze candidats briguent les cinq sièges du pouvoir exécutif. Rudes batailles en vue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...