Renards en ville

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Carouge, 3 février

En lisant l’excellente rubrique médicale de la «Tribune» du week-end des 1er et 2 février, je suis étonné que les renards puissent proliférer en ville sans contrôle alors que ces charmants animaux sont les principaux vecteurs de l’échinococcose, provoquée par des parasites présents dans les déjections des canidés, principalement des renards.

Nous pouvons être infectés par ces parasites en touchant des plantes infectées par les animaux porteurs. Les chiens et les chats peuvent favoriser la prolifération de ces parasites.

Comme le dit très bien la doctoresse Solange Bresson-Hadni, quand on est infecté, l’incubation est longue et les premiers symptômes n’apparaissent que cinq à dix ans plus tard, lorsque les parasites ont envahi notamment le foie. Si le bon diagnostic n’est pas posé à temps, un antiparasitaire sera administré, généralement de manière permanente.

Or, nous et nos enfants pouvons être en contact avec des animaux infectés (chiens, chats principalement) ou avec des plantes, fruits ou légumes souillés.

Les renards rôdent la nuit à la recherche de nourriture, notamment dans les sacs-poubelles ou dans les jardins potagers urbains, de plus en plus nombreux. Comme la plupart des canidés, les renards veulent marquer leur territoire avec leurs déjections, une fois sur deux infectées par ces dangereux parasites.

Il me semble que des mesures doivent être prises avant qu’il ne soit trop tard.

Créé: 04.02.2020, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...