Les règles électorales restent à apprivoiser

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dimanche 19 avril, Genève a étrenné au niveau des élections municipales le double scrutin durant la même journée: élection des délibératifs et premier tour pour les exécutifs. Pour le dire simplement, la bête est difficile à dompter: pour les électeurs, pour les partis et les médias, mais également pour le Service des votations et élections. Il est donc temps de dresser un premier bilan.

En tant que citoyens, c’est sans doute la masse d’informations à ingurgiter d’un coup qui est le plus rébarbatif. Cela peut en décourager plus d’un, particulièrement l’électeur étranger moins habitué à l’exercice. Fait aggravant, le matériel de vote ne parvient que très tardivement à une partie de l’électorat. Pour le second tour des conseils administratifs (le 10 mai), les envois s’étaleront du 27 avril au mardi 5 mai.

Inutile de jeter la pierre à l’Etat, la Chancellerie jure qu’il est impossible de faire plus vite. On paie là le choix de raccourcir l’intervalle entre le premier et le second tour de cinq semaines à trois. Motif: lors des élections cantonales de 2013, la campagne de l’entre-deux tours avait paru interminable à tout le monde.

Peut-être faut-il quatre semaines? Cela donnerait également un peu plus de temps aux partis pour déposer leurs listes pour le second tour. Dans la situation actuelle, ils n’ont qu’un jour et demi pour négocier entre eux d’éventuelles alliances et se décider.

Si les campagnes précédant les élections municipales sont rarement affriolantes, la dernière a été particulièrement peu visible. Auparavant, les médias procédaient en deux temps: tout d’abord la couverture en vue de l’élection des conseils municipaux, puis, plus personnalisée, celle pour le choix des magistrats. Aujourd’hui, tout est mélangé lors de la première phase. Résultat: l’enjeu des exécutifs prend toute la place, alors que celui concernant les délibératifs – plus difficiles à «vendre» – disparaît.

S’il est quasi impossible de modifier cela, une réflexion devrait en revanche être menée sur la manière de dépouiller la double élection. Etait-il judicieux de commencer par les conseils administratifs? Ne faudrait-il pas mettre des forces pour être capable de donner plus rapidement le résultat du Municipal de la Ville de Genève?

En phase de rodage, les nouvelles élections genevoises sont encore à apprivoiser. Par tous les acteurs concernés.

Créé: 23.04.2015, 21h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...