Refroidir son chez-soi: les bonnes idées

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A un moment ou à un autre, il faut forcément rentrer chez soi, après le travail, les vacances, l’après-midi au parc ou dans l’eau. Et là, la fournaise. Avec elle pointent les insomnies et la quête d’un courant d’air chimérique. En ces temps de canicule, refroidir son logement devient un défi. Alors que les climatisateurs mobiles sont chers — en partant du principe que la canicule reste une exception — et que les dispositifs fixes sont soumis à une batterie d’autorisations, comment faire baisser de quelques degrés la température dans les pièces? «Il n’y a pas de solution miracle, refroidit d’emblée Pierre Hollmuller, chercheur au Centre universitaire d’étude des problèmes de l’énergie (CUEPE), de l’Université de Genève. Nos bâtiments n’ont pas été conçus pour résister à cette chaleur qui est, pour nous, exceptionnelle.» Restent alors les consignes usuelles, celles qui consistent à renverser nos habitudes: maintenir les fenêtres et les stores ou volets fermés durant le jour afin de conserver le frais; et ouvrir la nuit, pour espérer capter un brin de fraîcheur. A ce jeu-là, les habitants d’appartements traversants bénéficient d’un avantage notable. Autre élément déterminant: la position des stores. Ils permettent de protéger de la chaleur uniquement à l’extérieur. Lorsque ceux-ci sont placés à l’intérieur, leur rôle est vain. «Dans ce cas, ils protègent certes de la lumière, mais pas de la chaleur. Au contraire, on risque l’effet de serre avec un store qui chauffe et la vitre qui empêche l’air de circuler», relève Pierre Hollmuller. Si le physicien a pour habitude de mener des recherches sur des dispositifs complexes permettant aux bâtiments de se rafraîchir, il peut également livrer un bon conseil pratique, accessible à tous; du moins à ceux qui ont réussi à mettre la main sur un ventilateur. Imbiber d’eau une serviette et la placer devant l’engin en marche. «Cela crée un flux d’air agréable, mais également de l’humidité, note le chercheur. On reproduit l’effet que peuvent avoir des appareils portatifs de refroidissement par évaporation.»

Enfin, la toile regorge de conseils plus ou moins efficaces pour, peut-être, dormir au frais. A chacun de faire ses expériences dans ce florilège: dormir dans un sac à viande humide, enfiler des chaussettes mouillées (puisque la sensation de chaleur vient par les pieds) ou placer l’oreiller au congélateur avant d’aller se coucher.

D’autres suggèrent de dormir seul puisque le corps humain est source de chaleur. Reste à ne pas être celui qui va devoir passer la nuit sur le canapé.

Créé: 17.07.2015, 18h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...