Podemos redonne à Jean-Luc Mélenchon le souffle de ses trente ans de politique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’il était vibrant le Grand Soir de Jean-Luc Mélenchon à Madrid. Après Athènes en janvier, le leader du Parti de Gauche n’a pas hésité à remettre le couvert. Cela ne fait aucun doute: il est l’inspirateur de la vague Syriza et Podemos qui a déferlé sur l’Espagne le week-end dernier et au début de 2015 en Grèce. L’auteur de "Qu’ils s’en aillent tous!", livre paru en octobre 2010 (Flammarion), crédité de 11% lors du premier tour de la présidentielle de 2012, espère maintenant que la vague revienne et balaie ces vieux partis, UMP et PS, qui trompent leurs électeurs.

Dimanche soir, le porte-drapeau de l’autre gauche – la vraie, selon lui – jubilait. Il n’était pas le seul: ce printemps des peuples du sud de l’Europe a aussi exalté l’ex-ministre écologiste Cécile Duflot et le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent. Tout heureux de voir la «vraie gauche gagner!»

Dans le même mouvement d’appropriation, le vice-président du FN, Florian Philippot, a aussi salué cette victoire des peuples contre les castes de l’élite établie. Avec beaucoup d’intelligence politique d’ailleurs, celui que Jean-Marie Le Pen qualifie de «gourou de Marine Le Pen» en a profité pour surligner que ce vote contestataire avait un pendant tricolore: le FN.

De la récupération? Non, carrément de l’imposture. Et surtout la démonstration de l’extraordinaire travers de la France politique de voir le monde à travers son propre prisme. La situation de la France n’est pas celle de la Grèce ni celle de l’Espagne. Deux pays où les partis au pouvoir ont surtout brillé par leur corruption. En France, il n’y a que de l’inefficacité, sans doute de l’impuissance, voire même de l’incompétence à reprocher. Jean-Luc Mélenchon le sait, lui qui brille souvent par la pertinence de ses analyses qu’il gâche régulièrement par la radicalité de ses propositions.

Tout indique que Podemos et Syriza, sans entrer dans le détail de leurs programmes respectifs (très à gauche pour Syriza, sans doute plus au centre pour Podemos quand il se sera synthétisé), ont surtout séduit par la fraîcheur de leur discours et la nouveauté de ceux qui les incarnent. Agés respectivement de 34 et de 40 ans, Pablo Iglesias et Alexis Tsipras, les deux leaders de ces mouvements citoyens, pourraient être les enfants de Jean-Luc Mélenchon, qui accuse 63 ans.

L’âge ne fait rien en politique, me direz-vous. Surtout si l’on s’en réfère à Manuela Carmena, 71 ans, l’égérie madrilène de Podemos – «Oui, on peut!» – en passe de remporter la Mairie de la capitale espagnole. Sauf qu’elle est novice en politique! Le contraire de Jean-Luc Mélenchon, qui entend être le porte-voix du changement mais a été investi d’un premier mandat national il y a vingt-neuf ans: sénateur en 1986. Cela fait bientôt trente ans que le président du Parti de Gauche vend du neuf, du changement et qu’il n’y arrive pas vraiment.

Créé: 28.05.2015, 11h13

Articles en relation

Les tactiques parallèles de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Revue des blogs Les extrêmes politiques se rejoignent, dit-on. Jean-Noël Cuénod, correspondant de la Tribune de Genève à Paris, démontre les similitudes entre les stratégies de la gauche et de la droite dures. Plus...

Jean-Luc Mélenchon rassemble les déçus de gauche à la Bastille

Paris Présent sur place, notre correspondant à Paris livre sur tweeter ses impressions sur cette «marche citoyenne». Plus...

Combat Marine Le Pen-Mélenchon au cœur de la désespérance sociale

Elections législatives françaises A Hénin-Beaumont, les deux Fronts se disputent l’électorat populaire. Reportage de notre envoyé spécial. Plus...

La révolte gronde au sein du Parti populaire

Espagne Le succès de Podemos met le chef Mariano Rajoy sur la sellette. Plus...

Podemos triomphe et jette un pavé dans le bipartisme

Elections en Espagne Le parti issu du mouvement des Indignés pourrait gagner les Mairies de Barcelone et de Madrid. Et se place pour des alliances. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...