Passer au contenu principal

Vers une nouvelle Révolution en France?

Depuis plus d’un an, les «gilets jaunes» manifestent chaque samedi, et maintenant depuis plus d’un mois durent les grèves contre la réforme des retraites. La France est-elle en période pré-révolutionnaire?

Ces périodes pré-révolutionnaires ont ceci en commun que les dirigeants politiques et élites en place à ce moment-là se trouvent toujours dans l’incapacité à se représenter le processus révolutionnaire en cours, car ils sont déconnectés et donc leurs réponses et attitudes ne font qu’empirer la situation. Et même quand cette élite prend conscience, elle se montre dans l’incapacité à contrer et manager ce phénomène à cause d’une attitude de défense liée à la préservation de ses intérêts personnels, de ses statuts, de ses postes et privilèges. Ce fut le cas avant 1789, c’est sur beaucoup de points ce que l’on remarque maintenant.

D’après une étude réalisée par l’institut français de sondages Ifop et diffusée en mars 2019, quatre Français sur dix estiment que pour changer la situation du pays, il faudrait une révolution. Pour quatre Français sur dix, «France» rime toujours avec «révolution». On voit apparaître un radicalisme chez le Français, un radicalisme de plus en plus violent.

Le mouvement des «gilets jaunes» depuis plus d’un an, maintenant les grèves, cette mobilisation citoyenne ravive le souvenir d’autres épisodes de révolte comme 1968 ou 1789. En 1789, le peuple de Paris est excédé par la vie chère. Il se révolte contre les élites et prend la Bastille le 14 juillet. Les sans-culottes sont des révolutionnaires issus des classes les plus modestes de la société et qui rapidement s’organisent pour tenter de reprendre le pouvoir.

Jamais les Français, depuis la révolution de 1789, ne s’étaient montrés à ce point révolutionnaires. Au printemps 1789, à la veille de la révolution, 90% des Français étaient catholiques, et les historiens les plus sérieux estiment que les révolutionnaires, voulant véritablement abattre la monarchie, étaient moins de 5%. Avec moins de 5% de révolutionnaires déclarés, la France fut mise à feu et à sang dès juin 1789. Que risque-t-il d’arriver avec les 40% d’aujourd’hui?

Ces chiffres sont déjà dépassés, ils datent de mars 2019 et depuis la colère a encore augmenté... Le processus paraît enclenché. Si la France fait une révolution, son impact sera important dans tout le reste de l’Europe. La politique libérale de Thatcher est la grande cause du Brexit, la politique néolibérale en France est la cause du mouvement des «gilets jaunes» et des grèves. Après la globalisation économique, nous assistons à la globalisation des révoltes et des révolutions. Si la réponse politique n’arrive pas en France et dans l’Union européenne, les peuples la trouveront par des révolutions en France et dans les autres pays européens comme au XIXe siècle.

Comme il y a plus de deux cents ans, la France va-t-elle inaugurer un cycle révolutionnaire en Europe?

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.