Non à la messe!

Lettre du jour

Image: Laurent Guiraud / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Anières, 2 février

La nouvelle diffusée depuis le 23 décembre, dans les différents médias de notre pays, annonçant la décision de la paroisse protestante de Saint-Pierre de confier les clés de notre temple à un représentant de l’Église catholique romaine, pour célébrer une messe à Saint-Pierre, a profondément blessé nombre de protestants de Genève et d’ailleurs, attachés au respect de la mémoire de ce lieu.

De plus, le témoignage du pasteur de la cathédrale Saint-Pierre, Emmanuel Fuchs, au téléjournal de 20h de ce 30 janvier, a ajouté à notre perplexité. Nombreuses sont les questions qui se posent à nous tous, protestants réformés. En vertu de quel événement et sous quelle influence l’Église protestante a-t-elle pris cette décision et pourquoi tant de précipitation?

Pourquoi les protestants genevois, membres de cette Église, n’ont-ils pas été consultés?

Ses autorités ont-elles oublié tout ce que notre cathédrale Saint-Pierre représente pour nous tous, protestants, sans compter tous nos frères et sœurs en la foi qui viennent chaque année visiter ce lieu où Jean Calvin a prêché la Réforme?

Devrons-nous vraiment subir la vision d’une montée en chaire d’un prêtre catholique romain, ainsi que la célébration de l’eucharistie?

Pourquoi avoir laissé Monseigneur Kurt Koch (évêque de Bâle) annoncer cette nouvelle au TJ du 23.12.19? N’était-ce pas de la responsabilité de l’un des pasteurs titulaires de la cathédrale de nous annoncer cet «événement»?

Questions subsidiaires: pourquoi l’Église catholique romaine ne fait-elle pas partie du COE (Conseil œcuménique des Églises)? Et à quand un culte réformé à Saint-Pierre de Rome? Pour tout ce qui précède, nous protestons très énergiquement contre cette malheureuse décision allant à l’encontre de tout ce qui a été prêché durant plus de cinq siècles dans le temple de Saint-Pierre, non sans oublier les libertés religieuses gagnées au prix du sang versé par nos ancêtres!

Messe à Saint-Pierre: non! Cérémonie interreligieuse: oui!

Michel et Magali Pradervand

Évacuons vite Cointrin!

Vernier, 28 janvier

L’heure est grave! Des milliers de personnes sont en danger de mort. Agissons avant qu’il ne soit trop tard. Prenons les mesures sanitaires qui s’imposent.

Référendaires de Cointrin, nous avons entendu votre appel au secours. Évacuons au plus vite les milliers d’habitants de la zone. En commençant par vous, respectables lanceurs d’alerte et propriétaires de villas.

Suivons les recommandations des référendaires et mettons des masques à gaz aux enfants et des casques antibruit aux autres. Trop de bruit et trop d’air malsain pour risquer la vie des gens.

Fermons l’école primaire de Cointrin, condamnons la piscine Les Ailes, bouclons l’Arena et construisons Palexpo à la campagne. Il n’y a plus d’avenir possible dans le secteur de Cointrin. Merci à ces quelques habitants de la zone rouge d’avoir réveillé nos consciences. Grâce à eux, nous allons sauver la vie de milliers de Genevois!

Et pis c’est quand qu’on est sérieux?!

Kilian Riviera


Interdiction et propagande

Genève, 22 janvier

Que l’on modifie la loi en faveur de plus de protection pour la communauté LGBT est une très bonne chose. On imagine mal refuser une interdiction de prôner la discrimination et la violence à l’encontre de nos concitoyens en raison de leur orientation sexuelle. Ce qui en revanche dessert cette communauté, c’est son double discours, la propagande qui en est faite et que l’on retrouve «à toutes les sauces» (publicités, séries TV, films, émissions diverses et même jusqu’à nos panneaux de rue, c’en est trop). Il ne se passe plus rien sans qu’il y ait un couple homosexuel, comme si dans chaque famille il doit y avoir son quota d’homosexuels.

Je pense qu’il faut faire attention au discours qui est tenu tantôt par la communauté LGBT, tantôt par les détracteurs de celle-ci. Car si c’est un choix de vie (on aime une personne indépendamment de son sexe), dans ce cas la sexualité (bisexualité) des gens ne nous regarde pas, il n’est donc pas utile d’en faire référence dans toutes les émissions, films, etc. Soit c’est une profonde orientation apparue très tôt dans l’enfance. La discrimination doit être fermement combattue et l’intégration dans notre société est nécessaire.

En ce moment, la confusion règne et le discours qui est tenu dans nos écoles ne me plaît pas du tout. On est moins dans l’information du phénomène et de la souffrance que cela induit que dans la propagande d’un mode de vie, un étendard et un forcing qui commence à agacer et qui dessert sa cause initiale.

Angela H. d’Amore


L’écriture inclusive

Genève, 2 février

Je suis entièrement d’accord avec votre lecteur qui fustige cette horreur qu’est l’écriture inclusive.

Nous avons une langue magnifique, mise en valeur au cours des siècles par de nombreux écrivains et poètes qui, grâce à elle, ont atteint la gloire. Pourquoi vouloir la massacrer ainsi? Car il s’agit bien d’un massacre et cela au nom d’une égalité homme-femme artificielle.

Naturellement, une langue n’est pas statique et peut évoluer au fil du temps, ceci par l’usage qu’en fait le peuple, mais non pas avec des ukases administratifs ridicules.

Je n’ose imaginer ce que penseraient nos grands auteurs classiques s’ils voyaient cette horreur.

Jacques Vallat

Écrivez-nous à courrier@tdg.ch, Tribune de Genève, courrier des lecteurs, case postale 5155, 1211 Genève 11.

Créé: 06.02.2020, 10h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...