Un mois de mars étrange sur les marchés financiers

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ces dernières semaines ont été pour le moins étonnantes sur les marchés financiers. Je m'explique! Un regard sur le comportement des différents actifs (monnaies, obligations, actions, etc...) peut susciter des interrogations. Voir le rendement des obligations américaines à 10 ans tester les 2.65% avant de revenir sur les niveaux de fin février (2.32%) en deux semaines n'est pas anodin. De même, la baisse de 60 dollars des cours de l'or avant un rebond de même ampleur en moins d'un mois n'est pas passé inaperçu, tout comme le soudain décrochage de la devise américaine ou encore le repli journalier de plus de 1% du S&P 500 (ce qui ne s'était plus produit depuis octobre 2016). Y aurait-il un changement de psychologie collective sur les marchés?

Depuis la fin de l'été 2016, nous avons été sous l'influence du célèbre "trade de reflation", qui a poussé les investisseurs à engranger des actifs risqués, sous l'influence de signes d'une reprise plus synchronisée de la conjoncture mondiale et des espoirs suscités par l'élection de D. Trump. Les bourses mondiales ont ainsi progressé de 15% à 18% depuis novembre dernier.

Les mouvements erratiques des actions en mars sont-ils le signe d'une plus grande circonspection des investisseurs? On connaît l'adage qui veut que le mois de mai soit propice à la réduction des investissements boursiers. Sommes-nous sous l'influence d'un tel phénomène? Il est vrai que la cherté des actions peut pousser à des prises de profits. Toutefois, ces dernières ne sont pas les seules à afficher davantage de volatilité. Quelque chose de plus profond planerait-il sur les marchés financiers en général? On peut se demander si les investisseurs ne sont pas en train de reconsidérer la validité du trade de reflation, devenu si consensuel. Dans un tel contexte, opter pour un positionnement plus défensif sur le front de ses investissements en actions, tout au moins pour le court terme, ne semble pas être une mauvaise option. Le temps d'y voir un peu plus clair sur la psychologie des investisseurs à l'égard du cycle économique et financier.

*CIO Prime Partners

Créé: 29.03.2017, 20h34

François Savary, chroniqueur économique.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...