Les marchés émergents sont-ils en danger?

La finance en direct

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La capacité des marchés émergents à résister à la hausse des taux aux États-Unis et au renforcement du dollar américain semble être actuellement remise en question. Mais avec un déficit budgétaire appelé à se creuser de nouveau aux États-Unis et un déficit courant significatif, il est fort probable que la force du dollar se révèle transitoire. Les taux américains, quant à eux, devraient approcher marginalement plus graduellement de leur point d’équilibre.

Par ailleurs, les économies émergentes offrent, avec un cycle économique encore jeune, un potentiel de hausse intéressant, et sont nettement plus résilientes que par le passé. En particulier, la réduction des déficits courants émergents ces dernières années implique une moindre vulnérabilité en termes de besoin de financement extérieur, d’autant plus que leurs réserves de change se sont renforcées. Le risque d’insolvabilité s’en trouve largement réduit. Par ailleurs, la faiblesse des pressions inflationnistes a permis aux banques centrales de maintenir une politique monétaire particulièrement accommodante, avec des taux bas soutenant la croissance. Aujourd’hui, elles ont ainsi la possibilité de remonter leur taux directeur pour soutenir la devise si cela s’avérait nécessaire, sans fortes implications négatives pour la dynamique économique tant que le rythme de resserrement reste suffisamment mesuré.

Dans ce contexte, nous restons convaincus que les marchés émergents continuent d’offrir, structurellement et sélectivement, des opportunités d’investissement intéressantes à moyen terme, et ce malgré la volatilité actuelle. (TDG)

Créé: 23.05.2018, 16h49

Stéphanie de Torquat, stratégiste chez Lombard Odier


Retrouvez ici toutes les chroniques économiques de la Tribune de Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...