Passer au contenu principal

Jeu de chaises musicales à la Réserve fédérale américaine

Quatre postes de gouverneurs sur sept seront à pourvoir au sein de la «Fed». Des nominations sur lesquelles l'administration Trump aura la haute main.

Bien que Janet Yellen représente presque à elle seule le visage de la Banque centrale américaine – communément appelée Réserve fédérale – elle n’est évidemment pas seule à la barre de la politique monétaire. Les décisions sont prises par un collège de sept gouverneurs, élus pour des mandats de quatorze ans, et par une rotation de cinq des douze présidents des banques centrales régionales. Ce modèle garantit une représentation des intérêts privés et publics au sein de l’institution.

La configuration de ce comité est importante, comme l’attestent plus près de nous les divergences de politiques monétaires prônées par les pays latins et les pays germaniques au sein de la Banque centrale européenne.

«Ces nouvelles nominations pourraient mener à un changement de leadership à la Réserve fédérale»

Mi-octobre, quatre des sept postes de gouverneurs de la Réserve fédérale seront à repourvoir, voire un autre, plus tard, si Janet Yellen n’était pas réélue à la présidence en janvier prochain. Les futurs candidats à ces postes seront d’ailleurs nommés par le Président Donald Trump et confirmés par le Sénat Républicain. Avec la rotation des représentants des banques centrales régionales, ce ne sont pas moins de neuf nouveaux membres sur douze qui voteront l’année prochaine ; une petite révolution !

Ces nouvelles nominations pourraient mener à un changement de leadership à la Réserve fédérale, dont les compétences s’étendent également à la supervision et à la régulation bancaire, déjà mise à mal par la nouvelle majorité présidentielle. Aussi, alors que la croissance se poursuit à un rythme modéré, une accélération supplémentaire par la relance fiscale pourrait amener un resserrement plus fort de la politique monétaire. Ceci pourrait être le catalyseur d’une future récession près de neuf ans après la dernière crise financière.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.