Entre Israël et Palestine, le choc des photos

Chronique «Coup de com»

Les deux scènes juxtaposées qui ont fait le tour des médias: à gauche, Ivanka Trump inaugurant l'ambassade américaine à Jérusalem. À droite, l'évacuation d'un Palesinien touché par les tirs des forces de sécurité israéliennes.

Les deux scènes juxtaposées qui ont fait le tour des médias: à gauche, Ivanka Trump inaugurant l'ambassade américaine à Jérusalem. À droite, l'évacuation d'un Palesinien touché par les tirs des forces de sécurité israéliennes. Image: EPA/AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques dizaines de kilomètres séparent ces deux scènes. On les dirait pourtant sorties d’univers bien distincts. D’un côté, l’image de la fille de Donald Trump inaugurant, tout sourire, l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. De l’autre, les manifestants palestiniens essuyant les tirs à balles réelles des forces israéliennes.

Plusieurs médias ont choisi de placer côte à côte ces deux scènes, créant un effet de contraste saisissant. Au tailleur parfait et au sourire publicitaire d’Ivanka Trump répondent les corps meurtris des Palestiniens gisant dans la poussière.

Si Trump a réussi son «coup de com» à l’intention de ses partisans, la juxtaposition de ces photos nourrit la vague d’indignation mondiale causée par les dizaines de morts palestiniens.

Quel que soit notre point de vue sur le conflit au Proche-Orient, il est difficile de ne pas voir dans ce choc des photos un ratage total pour l’image de la Maison-Blanche. Lorsqu’il cache une réalité tragique, un coup de com peut vite se retourner contre ses auteurs. (TDG)

Créé: 16.05.2018, 17h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...