Passer au contenu principal

Entre Israël et Palestine, le choc des photos

Les deux scènes juxtaposées qui ont fait le tour des médias: à gauche, Ivanka Trump inaugurant l'ambassade américaine à Jérusalem. À droite, l'évacuation d'un Palesinien touché par les tirs des forces de sécurité israéliennes.
Les deux scènes juxtaposées qui ont fait le tour des médias: à gauche, Ivanka Trump inaugurant l'ambassade américaine à Jérusalem. À droite, l'évacuation d'un Palesinien touché par les tirs des forces de sécurité israéliennes.
EPA/AP

Quelques dizaines de kilomètres séparent ces deux scènes. On les dirait pourtant sorties d’univers bien distincts. D’un côté, l’image de la fille de Donald Trump inaugurant, tout sourire, l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. De l’autre, les manifestants palestiniens essuyant les tirs à balles réelles des forces israéliennes.

Plusieurs médias ont choisi de placer côte à côte ces deux scènes, créant un effet de contraste saisissant. Au tailleur parfait et au sourire publicitaire d’Ivanka Trump répondent les corps meurtris des Palestiniens gisant dans la poussière.

Si Trump a réussi son «coup de com» à l’intention de ses partisans, la juxtaposition de ces photos nourrit la vague d’indignation mondiale causée par les dizaines de morts palestiniens.

Quel que soit notre point de vue sur le conflit au Proche-Orient, il est difficile de ne pas voir dans ce choc des photos un ratage total pour l’image de la Maison-Blanche. Lorsqu’il cache une réalité tragique, un coup de com peut vite se retourner contre ses auteurs.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.