La «googlization» des médias est à l’œuvre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Medi@LAB-Genève a introduit l’idée d’une «googlization» des médias. Google influence la façon dont les médias conçoivent leur contenu. En effet, aujourd’hui, l’objectif premier de nombre de médias est d’accroître leur trafic sur Internet. Il s’agit ensuite d’avoir de la publicité et des services profitables grâce à l’exploitation des bases de données (ce que l’on appelle le «big data»).

Ainsi la mutation des médias s’accélère. Traditionnellement, les journaux, par exemple, définissaient en premier lieu leur ligne éditoriale et leur contenu. Les ressources publicitaires complétaient les financements. Ce double marché préservait l’indépendance de la presse grâce à un subtil équilibre entre marché direct et publicité. Cet équilibre en place depuis près de deux siècles est menacé.

La «googlization» consiste à concevoir le contenu afin d’obtenir du trafic. Elle concerne aussi Facebook et les grands acteurs de l’internet comme les GAFA (acronyme pour Google Amazon Facebook Apple). Le contenu, les idées, l’information passeraient donc au second plan.

Cette évolution est d’autant plus importante que, en Suisse, Google et Facebook se partagent déjà près de la moitié du marché des annonces en ligne. Aux Etats-Unis, Google affiche un revenu issu du marché publicitaire qui est plus du double de celui de l’ensemble des journaux ou magazines. Par ailleurs, la capitalisation boursière des GAFA est presque équivalente au PIB du Canada! Nul ne peut contester la formidable richesse de l’innovation impulsée par Google. Mais, la «googlization» change radicalement la nature de l’information. Dès lors, comment préserver une certaine qualité de l’information et le rôle des journalistes? (TDG)

Créé: 22.10.2015, 21h40

Planète réseaux - Patrick Yves Badillo (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...