Passer au contenu principal

Ma Genève en 2030: globale ou locale?

Global ou local? Quels seront les atouts qui permettront aux Genevois du canton et du Grand Genève de conserver voire d’améliorer leur «bonheur national brut» dans douze ans? Nos deux intervenantes dans cette série, démarrée en janvier en hors-d’œuvre aux élections cantonales du 15 avril et du 6 mai, divergent. La Genève internationale et l’ouverture de notre canton priment pour la première, Tatjana Darani, secrétaire générale Fondation pour Genève. La seconde, Katrin Longo, Candidate La liste pour Genève, flirte avec l’idée d’une croissance assagie. Retrouvez notre série à cette adresse: www.mageneveen2030.tdg.ch

La Genève internationale s’est renforcée

Tatjana Darani, secrétaire générale Fondation pour Genève

Septembre 2030, l’Assemblée générale des Nations Unies ouvre sa 85e session, pour la première fois, à Genève. Son secrétariat permanent vient de s’installer au Palais des Nations, en raison notamment de sa proximité avec le WEF, désormais en charge de préparer l’agenda de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Par chance, la Confédération et le Canton de Genève avaient vu juste, il y a plus de quinze ans, en se montrant optimisme et en choisissant d’investir avec force dans les partenariats, l’éducation, l’innovation et les infrastructures.

Les nombreuses passerelles initiées alors conjointement avec les organisations internationales, les milieux académiques et le secteur privé ont effet conduit au développement de nouveaux types de plateformes de réflexion et d’échanges de bonnes pratiques. En particulier, le centre mondial de la cybersécurité initié en 2015 et placé sous la responsabilité du WEF a non seulement permis de réformer l’actuel Conseil de sécurité de l’ONU mais son modèle de concertation et son mode de fonctionnement qui s’inspirent du modèle démocratique suisse ont servi d’exemple et de catalyseur à une réorganisation complète du système des Nations Unies. La coopération internationale s’en est vue renforcée, avec une efficience aujourd’hui largement partagée par tous les États membres.

Sur le plan plus genevois, la nouvelle génération des trentenaires a le vent en poupe et le regard reconnaissant vers celles qui les ont précédées et qui ont su prendre les bonnes décisions au bon moment. Quel heureux trait de génie en effet que celui qui a conduit les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour offrir des conditions-cadres stimulantes et encourager ainsi les partenariats publics-privés pour un développement urbanistique, sociétal et économique de la région Genève en adéquation avec sa vocation internationale.

C’est par exemple ainsi qu’avec la rénovation et l’extension du parc immobilier de la Genève internationale, la construction de la Maison de la Paix, de logements pour étudiants, de la Cité de la Musique, du Portail des Nations (le nouveau centre de formation et d’information sur la Genève internationale), la réhabilitation du domaine de Penthes en un parc de loisir hébergeant différentes plateformes de réflexion, le quartier des Nations est devenu un lieu vivant et dynamique aussi connu dans le monde que l’est, encore et toujours, Times square à New York, Notting Hill à Londres ou les Champs-Élysées à Paris.

Les visiteurs affluent du monde entier. Genève est une destination de choix pour qui veut apprendre et participer à la gouvernance mondiale et passer quelques jours dans une ville qui respire le bon air, où on se sent à tout instant en sécurité, où on s’étonne de ces traditions d’accueil et l’humanisme tant ils semblent faire partie de l’ADN des habitants et où enfin chacun sourit, surtout depuis la nouvelle mobilité mise en place ce printemps et qui fait rêver plus d’un maire!

Promenades le long de la magnifique rade, passage d’une rive à l’autre grâce au système révolutionnaire de transport développé par l’EPFL et l’Université de Genève, retrouvailles avec des amis dans l’un des restaurants du quai, pause à la plage, shopping au centre-ville libéré de ses embouteillages, cocktail dans l’ambiance cosmopolite des Pâquis, sorties avant-gardistes dans le quartier des Bains, soirées animées dans le quartier des Eaux-Vives. À Genève on ne s’ennuie pas!

Cette année, aucun piéton n’a été accidenté

Katrin Longo, Candidate La liste pour Genève

Chère République, chère Genève, En cette année 2030, je tiens d’abord à te féliciter de nous avoir chéris en nous offrant ce magnifique musée. L’Art et l’Histoire! Quelle belle idée! Qu’il fait bon se cultiver en ton sein, et gratuitement s’il vous plaît! Merci aussi pour le réaménagement de tes routes, quel plaisir de voir des hordes de cyclistes en sécurité sur tes magnifiques pistes cyclables. Cette année, nous ne déplorons aucun accidenté à vélo, ni aucun piéton fauché sur tes passages pour piétons. Et ça, c’est un exploit que nous attendions toutes et tous!

Je voulais te dire aussi que depuis que tu as adopté cet excellent projet défendant et protégeant ta laïcité, et depuis que les femmes ont brisé le silence sur ces comportements archaïques qu’était le «harcèlement» (il paraît qu’à l’époque des hommes se permettaient de maltraiter des femmes, que certaines personnes trouvaient les femmes inférieures aux hommes, il paraît même que les femmes étaient moins payées que les hommes, mais ça, je pense que ce n’est pas vrai, faut quand même pas exagérer!) eh bien nous sommes heureux de vivre ensemble, nous avons pu unir nos forces pour enfin offrir des logements à nos jeunes adultes et pour enrayer la pauvreté de nos vieux. Bien sûr il y a eu de la résistance mais depuis l’année dernière tout le monde s’est mis d’accord pour enterrer le langage épicène, qui n’a plus aucune raison d’être. C’est dire! Quel soulagement d’avoir enfin tourné la page de la hiérarchie entre les femmes et les hommes. Ça, c’est ta force, ma Genève!

C’est comme tes routes, quel culot de bannir les voitures de ton centre, quelle audace! Beaucoup t’ont critiquée pour ça, t’ont menacée de ne plus revenir, de ne plus rien y acheter, mais toi tu as tenu bon et dix ans plus tard personne ne songerait à revenir en arrière. Surtout depuis que tu t’es reverdie, recolorée de mille fleurs et arbres et que tu as investi dans ces magnifiques vélos et trottinettes mis à notre disposition.

Mon fils, qui vient d’avoir 17 ans, pourra dès sa majorité trouver un logement grâce à ton plan logement. Il choisira entre un studio pour étudiant, une colocation pour jeunes adultes que tu as mis à disposition pour un prix compatible avec son petit revenu, ou une cohabitation avec une personne âgée. Nous l’attendions si fort cette mesure, nous qui de notre temps payions un bras pour nous loger.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.