En France, les partis aux abonnés absents

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les universités d’étés des partis politiques en France, c’est fini. Ou presque… Avec les congrès, ce rendez-vous estival imprimait les deux temps forts de la vie des partis politiques français. Ça, c’était avant Emmanuel Macron. Ainsi ni le PS, ni les Républicains, ni le FN n’organisent de grand raout à la fin du mois d’août. Tous groggys après l’élection du jeune président de la République et son éclatante confirmation lors des législatives.

Pourtant, le PS en a eu des choses à se dire année après année à La Rochelle. C’était une institution pour les militants du parti phare de la gauche que d’aller en pèlerinage sur la façade atlantique ferrailler de débat en atelier thématique. Mais en 2017, il va manquer au PS 18 millions d’euros de financements publics après ses débâcles dans les urnes. Dépenser près d’un million en un week-end pour réunir ses deux milliers de cadres est un luxe d’un temps révolu.

Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’ils pourraient bien se raconter, les militants de ce parti qui comptait 278 députés en 2012 et qui n’en dénombre plus que 31? Car les différents courants du parti, sans parvenir désormais à peser sur la vie politique, continuent à se détester. Entre les frondeurs, les loyaux et ceux qui ont été tentés de rejoindre Macron, l’ambiance n’est plus à la fête. Surtout, et c’est capital en France, la formation manque de leader incontesté. Le PS réunira donc 500 cadres en séminaire dès demain à Paris dans un lieu modeste.

Au Touquet, l’an dernier à la même période, les Républicains avaient vu défiler Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon. Tous trois, sans se croiser pour des raisons d’ego, étaient venus afficher leur conviction que le prochain président de la République française, c’était eux! Si quelqu’un avait imaginé le candidat de ce grand parti de la droite non qualifié pour le 2e tour de la présidentielle, on l’aurait diagnostiqué fou!

Les Républicains n’essaient même plus de sauver les apparences. Ils organisent ces prochains jours pas moins de quatre rendez-vous différents. Laurent Wauquiez et ses troupes se retrouvent à Lyon. Les juppéistes à Bordeaux et les fillonistes à La Baule. Les constructifs, soit les députés LR qui soutiennent l’action de Macron, ont rendez-vous à Trouville. C’est tout de même beaucoup de nuances de bleu pour un parti qui, malgré ses 113 députés, reste largement inaudible.

Le Front national est lui en manque d’argent. En 2016, les Estivales à Fréjus avaient été un moment important pour lancer la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Une année plus tard, le bilan comptable est douloureux et les créanciers demandent le remboursement des prêts. Le FN n’a pas caché qu’il ne pouvait pas se permettre de grand-messe. Les cadres du parti ont tout de même prévu de se réunir au Futuroscope de Poitiers à la fin du mois de septembre. Au FN, si le leadership est incontesté, c’est le programme politique – sortir de l’euro ou pas? – qui reste un objet de discorde. Et malgré ses huit élus à l’Assemblée nationale, le parti reste aphone.

Pour les Insoumis, ce sera la fête ce week-end à Marseille. C’est le seul parti important qui organise une université d’été. L’occasion pour Jean-Luc Mélenchon de se mettre en scène en principal opposant d’Emmanuel Macron. Le tribun d’ultragauche est arrivé à imprimer ce fait dans le paysage politique depuis trois mois. Avec son groupe de 17 députés, il capte l’attention de tous et fait plus de bruits que tous les autres réunis! Sans doute parce que la France n’aime pas réellement les partis. Le renouveau de la vie politique attendra encore un peu… Les Français aiment les hommes providentiels. Autant Emmanuel Macron a réussi à incarner à lui seul le renouveau, autant Jean-Luc Mélenchon figure l’opposition. Le reste n’est que mise en scène.

Créé: 24.08.2017, 09h25

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Chinois exportent à nouveau
Plus...