Passer au contenu principal

A quand la fin de l'enfumage

Lucien Fortunati

Genève, 17 janvier

J’étais en colère après avoir visionné le reportage de «Temps présent» sur la RTS le 16 janvier 2020. Malgré ce qu’on peut lire sur certains blogs, il est indéniable que ce reportage n’exagère en rien en disant que la qualité de l’air à Genève n’est pas des meilleures.

Mais ce qui m’a le plus fâchée, ce sont les mots de M.Philippe Royer, notre Monsieur Qualité de l’Air. Comment peut-il se permettre de dire, alors qu’il se trouvait au boulevard du Pont-d’Arve, artère hautement polluée tant au niveau du bruit que de l’air qu’on y respire, que «personne n’habite aussi près de la rue cent pour cent du temps».

J’ai rencontré un jour une dame de plus de 90 ans qui est obligée de quitter tôt le matin son petit deux-pièces situé à l’angle de la rue de Carouge et du boulevard du Pont-d’Arve pour aller prendre l’air dans les parcs de la ville. Autant dire que ce n’est pas un endroit où l’on choisirait de son plein gré d’aller finir sa vie.

En été, avec la chaleur, son quartier est juste invivable et malgré ses problèmes de mobilité, elle sort le matin, monte au Salève et ne revient que très tard le soir, en espérant pouvoir dormir un peu. Personne ne mérite ça.

Monsieur Qualité de l’Air devrait avoir un peu plus de retenue et réfléchir avant de tenir de tels propos méprisants pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement que d’habiter dans une telle rue. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la non-volonté de nos politiques à Berne à prendre des décisions qui fâcheraient trop de monde, à commencer par le lobby de la sacro-sainte voiture. Personnellement, je ne me fais plus d’illusion, mais je remercie M. Antonio Hodgers pour sa mesurette du macaron Stick’Air.

Elle ne servira à rien, mais au moins Berne ne lui tapera pas sur les doigts pour avoir tenté d’améliorer la qualité de l’air genevois. Ou bien?

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.