Il faut remettre la mort en lumière au quotidien

Lettre du jour

Image: Laurent Guiraud / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève, 30 octobre

Sait-on qu’à Genève, les responsables des Pompes funèbres municipales cherchent depuis plusieurs années à aider les habitants à s’interroger sur leur rapport à la mort en dehors des périodes de deuil personnel? Table ronde où est abordée la question de l’incinération et de ses conséquences sur la désaffectation des cimetières (on répand les cendres dans la nature en lieu et place d’une tombe), journée de réflexion sur les jeunes face à la mort et, last but notleast, mise en lumière de pratiques rituelles mortuaires d’autres cultures, comme ce samedi 2 novembre en la chapelle du cimetière des Rois avec l’évocation de la fête des morts mexicaine.

Esther Alder, conseillère administrative, souhaite donner l’opportunité au public – y compris aux enfants – de découvrir ce rite ancien qui se vit de manière diamétralement opposée aux nôtres.

Pour ce faire, il faut faire bouger les lignes en autorisant et en soutenant des événements qui bousculent l’usage ordinaire. Ce n’est pas sans risque, particulièrement quand on utilise des symboles comme des images de squelettes ou des maquillages de têtes de mort. Mais au-delà de ce choc des cultures, il faut saluer la volonté de la Ville de faire se réveiller les consciences face à un sujet qui gêne et qu’on a tendance à occulter dans notre quotidien, et qui pourtant nous concerne tous, la mort.

Les croyants catholiques se rendront au début de novembre dans les cimetières fleurir les tombes de leurs défunts, et tous ceux qui connaissent la perte d’un être cher cette année vivront un rappel douloureux durant les fêtes de fin d’année. Il est donc nécessaire de s’interroger dans notre quotidien, quand tout va bien, sur la fin de vie et ses conséquences.

Et qu’on cesse enfin de mettre Calvin à toutes les sauces, en se réclamant de son prétendu héritage pour s’opposer à ceci ou cela. Nous ne sommes plus au XVIe siècle, sa tombe au cimetière des Rois est une invention récente, et ses ossements, conformément à ses vœux, ont disparu dans une fosse commune afin d’éviter les pèlerinages, Calvin étant opposé au culte de la personnalité. Donc au principe même d’un panthéon comme l’est actuellement le cimetière des Rois.

Jean-Michel Perret, pasteur

L’art de cultiver l’absurdité

Meyrin, 29 octobre

Au seuil de l’hiver, les personnes à risques se préoccupent pour se soumettre au vaccin contre la grippe. C’est ce qui s’appelle s’en remettre à la prophylaxie. Nous avons donc, mon épouse et moi, contacté notre pharmacien, qui nous a accordé le rendez-vous pour ce faire. Il nous a néanmoins conseillé de nous adresser à notre assureur maladie aux fins de savoir si nous pouvons lui adresser la facture, ce qui fut fait.

Or l’assureur me donne aussitôt son accord moyennant cependant la production de l’ordonnance du médecin traitant. Et c’est là que je dénonce l’art de cultiver l’absurdité.

C’est en effet encore une subtilité visant exclusivement à enfler les frais qui en découlent puisque le médecin me notifiera ses honoraires.

Je considère, quant à moi, que le pharmacien ayant qualité de pratiquer l’inoculation du vaccin se substitue par voie de conséquence au médecin pour apprécier de l’opportunité de cette intervention pour autant bien sûr qu’il connaisse son client qui le lui demande.

Quant à l’assureur, il sait de facto que son assuré est une personne à risque dès lors que sa police d’assurance le lui indique. C’est là encore une petite mesquinerie qui s’ajoute à tant d’autres. On a envie de dire et redire: ne cherchez pas, docteur!

Noël Ducrest


Grille défoncée aux Bastions

Genève, 28 octobre

Il serait intéressant de savoir, une fois les travaux finis (réparation d’une «grille historique»), combien on économise en faisant venir du matériel isolant (cette rareté?) depuis la Pologne. En attendant, ayons du moins une petite pensée pour le livreur: tous ces kilomètres parcourus, les rues de Genève un lundi matin, un moment d’inattention et boum! bonjour la police…

Janice McLennan


À quelle aile se fier?

Chêne-Bourg, 25 octobre

Le 24 novembre prochain, nous voterons sur deux projets encadrant les activités de notre aéroport: une initiative qui demande que ce soit le Grand Conseil qui s’attelle à cette tâche et un contre-projet qui propose que ce rôle soit assumé par le Conseil d’État.

Quelles pourraient être les conséquences d’un contrôle de notre aéroport par les partis politiques au Grand Conseil? Voici quelques scenarii imaginables: l’extrême gauche monterait aux barricades pour exiger un choix plus démocratique des membres de son conseil d’administration; ceux-ci seraient élus par le peuple […] Les socialistes proposeraient la nationalisation de toutes les entreprises actives sur le tarmac. Les Verts rêveraient de sa fermeture et de la plantation d’un grand jardin potager bio communautaire à sa place. Le PDC attendrait de voir dans quel sens souffle le vent avant de se décider. Le PLR avancerait l’idée de sa privatisation. Le MCG exigerait l’interdiction d’accès aux Français et aux Vaudois (mais pas aux Valaisans). Quant à l’UDC, il envisagerait sérieusement d’y installer un nouveau site militaire avec une base de F/A-18.

Et si notre aéroport n’était finalement pas trop important pour devenir un jouet des politiques? Soyons raisonnables. Votons NON à la prise en otage de notre aéroport par le monde politique: NON à l’initiative, mais OUI à un meilleur contrôle de son développement: OUI au contre-projet.

Philippe Meyer


Préserver la santé des Genevois

Genève, 29 octobre

Surprenant de lire les arguments bien faibles des anti-initiative 163, donc de ceux qui sont favorables à l’augmentation du bruit et de la pollution. Ils tentent de nous expliquer que finalement on ne peut rien faire contre Berne. S’agissant de conseillers administratifs, quelle absence de volonté: il n’est pas tolérable d’accepter cette absence de volonté de faire tout leur possible pour diminuer les nuisances sonores et de pollutions de l’air imposées à leurs concitoyens!

Un conseiller administratif se doit de retrousser ses manches et se battre pour améliorer sans cesse la qualité de vie des habitants de sa commune et accessoirement de ses électeurs. Se retrancher derrière «l’économie» alors que l’on sait pertinemment que le nombre de vols va augmenter de 50 000 par an d’ici à dix ans et donc que le bruit mathématiquement augmentera n’est pas crédible.

Politique dépassée, laissons la place aux jeunes! Vouloir un ralentissement de cette croissance entraînant ces nuisances est la moindre des choses. Prétendre qu’il y aura moins de bruit est donc tout simplement faux, tout comme prétendre que seuls les Verts sont derrière IN 163. Le vice-président du comité est un ancien député PLR, le PDC est pour l’IN 163 et les communes de Bellevue et Versoix opposées au Plan de développement de l’aéroport ne sont pas des bastions de la gauche ou des Verts.

Quelle tristesse de vouloir s’y opposer et quel décalage avec la réalité! Le contre-projet est juste la fuite en avant pour l’amplification des nuisances, il doit être rejeté sans équivoque. Seul un OUI déterminé à l’IN 163 permettra de freiner la détérioration programmée de la qualité de vie des habitants de la Rive droite et de préserver la santé de tous les Genevois.

Jean Szabo


L’urgence climatique

Genève, 4 octobre

Depuis de nombreux mois, il ne se passe pas un jour sans que l’on nous baratine sur l’urgence climatique! Il semble que l’on vient seulement de découvrir que notre planète se réchauffe. De tout temps, la Terre a eu des périodes de réchauffement et de glaciation et en ces temps lointains il n’y avait ni industrie ni véhicules! Cependant, il ne faut pas compter en siècles pour constater ce genre de changements climatiques mais en milliers, voire millions d’années. C’est vrai que les choses semblent s’accélérer et les jeunes qui s’en inquiètent et défilent dans les rues sont très certainement de bonne foi. Toutefois, en y réfléchissant et en constatant que ces importantes manifestations sont parfaitement préparées et réglées très probablement par des organisations qui y trouvent leur compte, je me demande si l’on n’est pas manipulé! N’est-ce pas là une immense machine de propagande pour alarmer les populations? […]

Nos autorités envisagent de taxer ceci ou cela, mais où iront donc ces sommes importantes?! Pourquoi n’ose-t-on pas s’attaquer en premier lieu aux États qui, eux, sont les principaux pollueurs de notre monde. Ceux qui produisent leur électricité et leur chauffage grâce au charbon et qui ont cru bon de mettre hors circuit leurs centrales atomiques. Je pense à l’Allemagne, la Pologne, la Russie, la Chine, les États-Unis notamment! Par ailleurs, je rappelle qu’une seule éruption volcanique rejette autant de CO2 que des millions de voitures!

Eric Deloche


Histoire de la demi-heure

Châtel-Saint-Denis (FR), 27 octobre

Prenons le temps d’y réfléchir en ce temps de changement d’heure, voici l’histoire d’une demi-heure…

La demi-heure par jour d’extra, cette demi-heure fantôme mais néanmoins productive, passée à répondre à des téléphones et des e-mails professionnels complètement hors horaire de travail. (19 h 45, 07 h 45, etc.)

Cette demi-heure participe également à générer des profits, de la croissance, des petits points de PIB par-ci par-là. On en entend jamais parler, mais ça vaut 5%…

Le smartphone nous a un peu facilité la vie mais a aussi offert du temps et de l’argent… mais à qui? À la collectivité? À l’économie? À l’entreprise? Au fisc? À eux? À nous? À qui dans le fond? Telle est la question…

Yves Herren


Des bières sur les timbres

Genève, 30 octobre

Comme il n’y a pas assez de personnes touchées par l’alcool, et pour aider les personnes dépendantes qui se soignent, La Poste publie ses nouveaux timbres courrier A avec pour motif des chopes de bière…

C. Papayoannou

Écrivez-nous à courrier@tdg.ch, Tribune de Genève, courrier des lecteurs, case postale 5155, 1211 Genève 11.

Créé: 31.10.2019, 11h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...