Les expatriés critiquent Genève

Chronique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève est une ville internationale. Elle l’est par la présence de l’ONU et de ses nombreuses agences dans le quartier des Nations, par ses entreprises internationales et par ses habitants venus d’ailleurs, qu’ils soient frontaliers, immigrés ou segundos. Elle l’est aussi par ses expatriés dont la carrière professionnelle les a amenés jusqu’ici. Mais si la vie est douce au bord du lac, elle n’est pas totalement idyllique si l’on en croit l’étude annuelle d’InterNations, qui a interrogé 18 000 expatriés de 178 nationalités vivant dans 187 pays, dont la Suisse.

Dans ce palmarès de 72 villes du monde, Genève ne se classe qu’en 56e position. En Suisse, Bâle et Zoug, respectivement 22e et 23e, et même Lausanne (44e) lui brûlent la politesse. Il n’y a que Berne et Zurich qui fassent moins bien. Dans ce classement, la Cité de Calvin paie son coût de la vie, et particulièrement celui de ses appartements, car il reste difficile de se loger à Genève selon un expatrié sur trois. Cinq expatriés sur sept jugent négativement le coût de la vie. Il n’y a guère que les expatriés de Londres, Vancouver et New York qui s’en plaignent encore plus majoritairement. Côté boulot, beaucoup ne sont pas particulièrement satisfaits de leurs conditions de travail. La sécurité de l’emploi est même un souci pour un quart d’entre eux. Côté positif: la qualité de la vie urbaine, le lac y étant pour beaucoup. Sur ce seul critère, Genève remonte dans les dix premiers du classement, à la 9e place. Pour trouver encore mieux, il faut aller voir du côté de la stabilité politique et de la sécurité.

En découvrant les trois premières villes les plus agréables aux expatriés, on comprend mieux pourquoi Genève est si mal classée. Si Taipei, Singapour et Manama forment le trio de tête, c’est qu’il est facile de s’y installer et que la population locale y est très accueillante, toujours prête à donner un coup de main à l’étranger qui vient d’arriver. Dans une autre étude, l’Expat Insider 2018, la Suisse figure en 9e place, sur 68 pays, pour sa qualité de vie. Mais cette autre enquête relève la même ombre au tableau: les difficultés d’installation et la cherté de la vie. En comparaison de l’année précédente, la Suisse a perdu 17 places, cédant du terrain sur tous les indices retenus par l’étude.

Pour la troisième année, la Suisse est collée au fond du classement concernant les facilités d’installation. Plus désagréable, 37% des expatriés en Suisse ont du mal à s’intégrer culturellement. «C’est très difficile et si vous ne connaissez personne, vous n’allez nulle part», explique un Italien. Six expats sur dix témoignent des difficultés à se faire des amis parmi la population locale. Beaucoup se lient d’amitié avec d’autres expatriés. Ce qui se confirme à Genève, où ils forment une communauté qui vit un entre-soi en ville.

La Suisse plaît parce qu’elle est un pays sûr, agréable, à l’environnement encore préservé. Elle plaît aussi par la qualité de ses transports, sa situation centrale en Europe et son infrastructure de connexion digitale. Mais si Genève et les Suisses qui y vivent ne chouchoutent pas plus ces expatriés qu’ils côtoient, l’image de ville internationale de la Cité de Calvin va encore perdre de son éclat. Et attirer de moins en moins de talents venus de l’étranger.

Heureusement, le centre d’accueil de la Genève internationale rend un service indispensable aux arrivants. Il gère notamment une bourse des logements et organise un événement culturel ou festif tous les mois. Mais cela suffit-il? Apparemment, non. C’est aussi aux Genevois de s’ouvrir à ces expatriés qui reviendront de Genève avec une meilleure image que celle véhiculée par cette enquête. Il en va aussi de l’attrait de Genève pour de futurs touristes venus de ces pays et de la réputation de la ville à l’étranger. Pour que les expats soient autant d’ambassadeurs de Genève.

Créé: 12.04.2019, 08h22

Olivier Bot, rédacteur en chef adjoint

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...