Passer au contenu principal

Les enjeux de la distribution de cannabis

Véritable prison à ciel ouvert pour les damnés de l’héroïne de toute l’Europe, le parc zurichois du Letten est aujourd’hui une paisible zone de détente. On s’y baigne dans la Limmat en été. Et en toute saison, on profite du moindre rayon de soleil pour y pique-niquer.

Circulez, y a rien à voir: ainsi pourrait se résumer aujourd’hui la politique de la drogue en Suisse. Ce qui était considéré comme une tragédie nationale dans les années 90 ne fait plus les gros titres depuis belle lurette. La question semble même tombée dans l’oubli, pacifiée par une politique des quatre piliers patiemment imposée par une Ruth Dreifuss déterminée à sortir de la pure logique de criminalisation des consommateurs.

Prévenir l’addiction, proposer des thérapies, limiter les risques tant sanitaires que sociaux et lutter contre le trafic: la philosophie suisse s’érige en modèle pour beaucoup de pays. Pourtant, en maintenant la prohibition, on n’est pas allé jusqu’au bout de la logique, rappelle volontiers l’ancienne conseillère fédérale engagée dans la politique de la drogue au niveau mondial.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.