Pour ou contre l’engazonnement des voies de tram à Genève?

Face-à-faceLe Grand Conseil examinera ces prochains mois une proposition de motion écologiste réclamant que l’Etat élabore «prioritairement des projets d’engazonnement des sites propres des futures lignes de tramway». Nos invités se prononcent là-dessus.

Image: Herrmann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oui au gazon sur les voies de tram

Par François Lefort, député Vert

A Genève, les voies de tramway sont goudronnées ou bétonnées, sauf un petit bout expérimental entre Rondeau de Carouge et Bachet de Pesay. Et pourtant il serait tout à fait possible de les engazonner, pour réduire les nuisances et embellir la ville. Les techniques d’engazonnement des voies sont déjà expérimentées et disponibles et l’engazonnement est de plus en plus utilisé en Suisse et en Europe, non seulement parce que c’est beau mais aussi parce que c’est plus de moitié moins cher.

L’engazonnement est en particulier approprié pour les zones urbaines peu denses (zones industrielles, zones intermédiaires à habitat peu dense) c’est à dire dans des zones où la maintenance des surfaces engazonnées n’ajoutera pas aux nuisances habituelles. Il est aussi utile dans les zones denses pour séparer les flux de trafic et valoriser la voirie en offrant un surplus d’espaces verts.

L’engazonnement améliore la perméabilité des sols. L’eau de ruissellement urbaine, polluée par des contaminants, peut alors s’infiltrer lentement dans le sol, où l’activité des racines et des micro-organismes décontamine biologiquement ces eaux urbaines. L’activité photosynthétique des plantes permet de fixer du carbone à partir du gaz carbonique et de relâcher de l’oxygène, améliorant la qualité de l’air. Cette activité de séquestration de carbone n’est pas anecdotique puisque une surface de 100 m2 peut fixer jusqu’à 11 tonnes de gaz carbonique par an.

L’engazonnement pourrait donc contribuer à la réalisation des objectifs de réduction des émissions de carbone et conférer une plus forte qualité environnementale aux activités des TPG. Grâce à l’activité biologique, l’engazonnement rafraîchit l’air par l’évapotranspiration des plantes : la température est abaissée à proximité et la surface du gazon dépasse rarement 29 °C, alors que les revêtements dépassent couramment les 60 °C, sous fort ensoleillement. Le gazon amortit aussi le bruit, avantage non négligeable en milieu urbain, où le bruit est la première des nuisances ressenties par la population. Enfin c’est aussi un piège à poussières urbaines et à polluants gazeux.

Les inconvénients peuvent être résolus par des systèmes de grille supportant le passage d’engins lourds aux endroits nécessaires, et plutôt que de rejeter cette idée sous prétexte de sécurité, il serait raisonnable de voir comment ce problème a été résolu dans les dizaines de villes européennes, qui se sont converties aux tramways engazonnés.

Les voies de tramway engazonnées présentent plus d’avantages que d’inconvénients et réduisent les nuisances environnementales. Mais surtout c’est joli et moins cher. On attend quoi ?


Trop de verdure nuit à la sécurité

Par Stéphane Florey, député UDC

Trop de verdure nuit gravement à la sécurité! La motion qui demande l’engazonnement des voies de tram posera inévitablement des problèmes majeurs en termes de sécurité si elle est appliquée. En dehors de l’aspect sécurité, si au départ elle part d’une bonne intention, elle reste néanmoins une fausse bonne idée. Elle induit des inconvénients d’exploitation non négligeables.

L’engazonnement rend impossible l’exploitation des sites de tram par les bus où ceux-ci sont exploités en commun (tram et bus). Sur ce point, il convient de préciser qu’en cas de panne, d’accident ou de travaux de réfection, les lignes de tram sont également suppléées avec des bus si l’un des évènements précités devait perdurer, ce qui en fin de compte péjorerait la clientèle puisque totalement privée de moyens de transport.

Outre ce fait, l’engazonnement induit des frais d’entretien supplémentaires, tonte de l’herbe, et en cas de chutes de neige, il rend difficile le déneigement des voies. Le vrai danger de cette motion porte surtout sur l’aspect de sécurité. En effet, les sites propres servent de voie de secours pour les véhicules d’interventions d’urgence, signaux prioritaires enclenchés (feux bleus et avertisseurs sonores), lorsque survient une mise en péril directe ou indirecte de personne, d’animaux ou de l’environnement.

Prenons l’hypothèse d’un accident avec blessés sur la route de Chancy. L’accident provoquant des bouchons, les véhicules de secours ne pourront plus emprunter les voies de tram engazonnées et seront fortement ralentis dans leur progression car obligés de se frayer un chemin parmi les véhicules bloqués dans la circulation. Dans sa réponse écrite, le SIS est pourtant très clair, je cite: «…En regard de ce qui précède, il convient de rappeler l’importance primordiale pour le déploiement d’intervention de pouvoir emprunter les voies de circulation réservées, en tout temps et avec les moyens, lorsque les conditions l’exigent. A défaut, le SIS ne serait plus en mesure d’assurer les interventions de protection et de sauvetage au profit des personnes et des biens» (l’entier de la réponse est en page 18 du rapport M 2026-A, disponible sur le site du Grand Conseil).

En conclusion, la minorité ne prendra jamais le risque de voir bloqué ne serait-ce qu’un véhicule de secours dans les bouchons et d’avoir sur la conscience la mort d’une personne parce que les secours auraient été bloqués dans les bouchons faute d’avoir pu rouler sur les voies de tram. Et surtout n’oubliez jamais qu’un jour c’est vous qui pourriez avoir besoin de secours! C’est pour ces raisons que la minorité (UDC) refuse cette motion et invitera la majorité à faire de même.

Créé: 17.03.2015, 15h36

François Lefort, député Vert

Stéphane Florey, député UDC

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...