Dernières fleurs? Susanne Amsler face à André Leitner

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dimanche on connaîtra la nouvelle composition du Grand Conseil, mais sans doute pas encore celle du Conseil d’État. Il faudra attendre le second tour le 5 mai pour savoir qui seront les sept personnalités qui dirigeront le canton de Genève jusqu’en 2023. Nous terminons la publication des textes demandés aux 31 candidats au gouvernement. Chacun a accepté d’inscrire son propos en écho à Mai 68 et précisé ses grandes options politiques. Voici les tribunes libres de Susanne Amsler, candidate au Conseil d’État Verts’lib et de André Leitner, candidat PBD au Conseil d’État. Tous les citoyens peuvent voter par Internet. Ce scrutin est ouvert jusqu’à samedi midi. Ensuite il faudra se déplacer à son local de vote. Notre dossier: www.election2018.tdg.ch

En 2068, nous éviterons les pavés si…

Susanne Amsler, candidate au Conseil d’État Verts’lib

Cinquante ans après le mouvement de Mai 68, nous sommes partagés entre l’envie de lui lancer des fleurs et celle de lui jeter des pavés: les fleurs pour les idées qu’il a générées, les pavés pour le peu de résultats tangibles qui en ont découlé. La tentation est grande d’établir une parallèle avec la situation actuelle dans notre canton. De même que la France en Mai 68, notre canton est aujourd’hui confronté à un changement de paradigme lié à la digitalisation, au changement climatique et à la mondialisation. Ces défis pour notre société, notre économie et notre environnement exigent des visions politiques à long terme ainsi que des stratégies durables, globales et transfrontalières.

Le Grand Genève? Cette entité qui relève d’une manière holistique les défis politiques dans l’agglomération franco-valdo-genevoise mérite des fleurs, en affirmant correctement que notre canton seul ne maîtrise ni les défis liés à la croissance et l’urbanisation ni ceux liés à la mobilité et à la protection de l’environnement. Si je suis élue, je m’efforcerai donc de renforcer la gouvernance des institutions du Grand Genève ainsi que leur capacité de fonctionner. Je chercherai aussi à les rendre plus démocratiques, entre autres en améliorant leur transparence fonctionnelle et décisionnelle.

L’écologie? Bien que ce sujet préoccupe les Genevois, et malgré certains efforts des institutions cantonales, la protection de l’environnement mérite à ce stade des pavés: il est grand temps qu’on lui accorde enfin la place qui lui revient parmi les priorités de la gouvernance de notre canton. Je privilégie une densification des zones urbaines (comme par ex. le PAV, la Jonction) afin d’assurer aux Genevois un accès facile à leur lieu de travail et d’éviter la destruction de zones agricoles et le mitage de nos paysages. Par ailleurs, cette densification doit s’accompagner de standards de construction durables. Il convient également d’augmenter dans notre canton la part de marché revenant aux coopératives d’habitation, qui fournissent des logements abordables et promeuvent la protection de l’environnement et la mixité sociale.

Quant à la digitalisation? Plutôt des pavés. Pour que notre économie et notre société puissent pleinement profiter du potentiel de la digitalisation tout en évitant ses effets négatifs, il faut accélérer la transformation du cadre administratif et légal correspondant. Je m’engage pour que notre Canton investisse dans l’apprentissage des technologies numériques et la compréhension, par tous les citoyens, des enjeux qui y sont liés. Les Genevois disposeront ainsi des compétences requises par le marché de travail de demain, tandis que nos entreprises ainsi que l’administration publique seront en mesure d’exploiter les atouts de la digitalisation.

Notre canton reste avant-gardiste, progressiste et plein de bonnes idées. Ces élections sont une opportunité de plus d’assurer que ces idées soient réellement mises en œuvre, afin que, dans cinquante ans, nous méritions des fleurs et non des pavés.

Haut de la page

Un très grand risque de contre-révolution

André Leitner, candidat PBD au Conseil d’État

Je suis né le 26 Juillet 1969, autant dire que je n’ai rien vu de cette «révolution». Pour moi, mai 1968 est un événement qui marque le début de beaucoup de révolutions sociétales: émancipation féminine, droit de vote pour les femmes, une grande liberté dans la société, le mouvement antinucléaire, l’ouverture sur le monde, etc.

D’abord je vais essayer de définir ces deux mots:

La fleur dénote une approche pacifiste, ouverte, une posture où il s’agit de convaincre l’autre de changer d’avis, de partager son avis ou de trouver une solution qui convienne aux deux. Cette approche est longue mais durable, parce qu’une fois convaincu les deux interlocuteurs peuvent progresser en semble. Elle demande par contre de l’intelligence, de l’écoute et un peu de souplesse.

Pavé, pour moi, renvoie à la révolte. Le pavé peut blesser ou détruire celui qui n’est pas de mon avis. Une méthode rapide, peut être couronnée de succès à court terme, mais avec un très grand risque de contre-révolution ou d’échec total. Cette approche est rustique, exclusive. Elle ne respecte pas son vis-à-vis. Chacun veut imposer coûte que coûte son avis.

Vu sous cet angle, le débat politique à Genève fonctionne plus sur le mode «pavé» que sur le mode «fleur». On ne cherche pas la solution, on flatte son ego, on brandit son étendard, on affiche sa couleur politique. Résultat: un climat délétère qui ne permet guère de bâtir une politique concrète pour le bien du citoyen. Les alliances gauche-droite, contre nature, en sont un parfait exemple. D’ailleurs, à chaque fois que des mouvements de gauche et de droite s’opposent à un projet, le peuple devrait avoir sagesse de dire oui par principe, car cette double opposition signale que le projet est en fait équilibré. L’addition des non est souvent néfaste à la démocratie.

En tant que membre du parti citoyen démocratique (traduction qui prête moins à confusion qui vient du terme bürgerlich, PCD donc plutôt que PBD) je m’engage à placer le citoyen au centre de mes actions. Pour ce faire, je m’efforcerai de renforcer la cohésion et l’esprit collectif de l’Exécutif. Je chercherai à cultiver les synergies entre les départements. La politique est comme une toile d’araignée, le centre de la toile se déplace dans la direction voulue seulement si tous les points d’ancrage se déplacent dans la même direction. Et c’est évidemment au centre que le bien-être du citoyen se trouve. Le jaune est la couleur de notre parti, le PBD. Cette couleur signifie ouverture, contact social, amitié/fraternité et savoir. J’apporterai tous ces ingrédients pour former un collectif qui mettra tout en œuvre pour trouver des réponses aux questions brûlantes des Genevois.

Haut de la page (TDG)

Créé: 13.04.2018, 09h38

L’élection le 15 avril du parlement et du gouvernement genevois pour la législature 2018-2023 coïncide avec les 50 ans de Mai 68. Nous avons demandé à chacun des trente et un candidats qui brigue un des sept sièges du Conseil d’État de jeter des fleurs ou des pavés au parlement et au gouvernement sortant et surtout de dire quelles seront leurs premières actions s’ils sont élus le 6 mai à l’issue du second tour. Seront-ils plutôt carotte ou bâton?




Bon plan: En 31 ou 60 questions, le site www.smartvote.ch mesure votre proximité relative avec la plupart des candidats.


Retrouvez notre dossier Élections 2018: www.election2018.tdg.ch


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Articles en relation

Pavés, fleurs... Stéphane Florey face à Thierry Vidonne

#GenèveÉlections2018 (14/15) Plus...

Ni pavés, ni fleurs? Yvan Rochat face à Jean Burgermeister

#GenèveElection2018 (13/15) Plus...

Belles fleurs ou gros pavés: Pierre Maudet face à Jocelyne Haller

#GenèveElection2018 (12/15) Plus...

Fleurs, pavés, démocratie: Mauro Poggia face à Pierre Gauthier

#GenèveElections2018 (11/15) Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...