De quoi l’intelligence artificielle est-elle capable?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’IA (intelligence artificielle) peut-elle penser? Imite-t-elle le cerveau humain? Nous dépossédera-t-elle de notre capacité de décision? Pas d’inquiétude, nous n’en sommes pas encore là. L’intelligence artificielle générale n’existe pas à l’heure actuelle, et ce, pour quelques dizaines d’années encore.

Aujourd’hui, les algorithmes de l’IA ne sont même pas encore aussi intelligents que les chimpanzés et ils ne peuvent être appliqués qu’à des tâches spécifiques. De quoi l’IA est-elle réellement capable?

Globalement, l’IA appliquée est une machine à reconnaître les mécanismes humains. C’est ce que font les humains également: reconnaître les mécanismes et sur cette base, faire des prédictions. La vente et le recrutement sont des exemples d’activités qui s’appuient beaucoup sur ces exercices.

L’IA ne juge pas, elle peut seulement prédire.

Pour tout ce qui relève de la prédiction, nous devrions laisser l’IA opérer, car elle le fera mieux que nous. Pour tout ce qui relève du jugement, c’est à l’homme d’agir, car l’IA n’en est pas capable et ne le sera pas dans un avenir prévisible. L’IA nous volera-t-elle nos emplois?

D’un point de vue technologique, l’IA pourrait remplacer certains des emplois les plus courants à l’échelle de la planète, comme les caissiers, les serveurs, les employés de magasin, les chauffeurs de poids lourds et les avocats peu qualifiés.

Pour assurer l’avenir de l’emploi, il est nécessaire de repenser l’ensemble de notre système éducatif actuel. Il est nécessaire de se former tout au long de la vie pour garder un temps d’avance malgré l’évolution rapide des technologies.

Il nous faut mettre l’accent sur des qualités telles que l’esprit critique, la capacité à communiquer et l’empathie. À l’avenir, un nombre considérable d’emplois reposera sur le contact humain.

Que devons-nous faire dès à présent?

1. Rendre l’IA plus transparente: actuellement, il s’agit d’une boîte noire. Elle est inexplicable. Nous lui disons quoi faire, mais pas comment. Et si vous tentez de comprendre comment elle est arrivée à de telles conclusions, l’IA ne vous le dira pas. Une manière de contourner cela, c’est de l’utiliser uniquement pour des tâches à faible risque.

2. Faire de notre mieux pour éliminer les biais dans l’IA. L’homme crée l’IA et lui transmet ses biais. Il est extrêmement difficile de mettre au point une IA impartiale.

3. Trouver comment faire en sorte que l’IA fasse le moins mauvais choix. L’IA sera confrontée à des dilemmes tous les jours. Une voiture autonome doit-elle tourner à droite pour éviter un accident qui blesserait ou tuerait deux personnes ou tourner à gauche et réserver le même sort à trois personnes? Faudrait-il distinguer les enfants des personnes âgées? Ces choix seront inévitables à l’avenir, il faudra alors déterminer comment les humains devront programmer l’IA pour les faire. Avec le pouvoir vient la responsabilité.

Créé: 01.07.2019, 15h52

Pr Amit Joshi, professeur à l'IMD

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les 30 ans du mur de Berlin
Plus...