Cornavin-Annemasse: après 107 ans d'attente

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus d’un million d’habitants vivent aujourd’hui dans l’aire de pendularité de l’agglomération franco-valdo-genevoise. Face à une exaspération croissante devant le temps perdu dans les bouchons et à un retard historique des transports publics dans l’espace du Grand Genève, que va pouvoir apporter le Léman Express ?

Si, sur certains secteurs transfrontaliers, sur le papier, des parcours en voiture restent plus rapides, cela n’est nullement garanti et largement compensé par la régularité et la sécurité du train. Une récente étude de l’EPFL souligne que pratiquement tous les habitants de l’agglo sont devenus des «multimodaux»... Simultanément, le tram 17 rétablit une connexion transfrontalière coupée voici 60 ans.

Il faut se réjouir qu’après 107 ans d’attente, le Léman Express devienne ainsi réalité. L’agglomération comptera alors six lignes de RER et 37 km de lignes de tram. On revient de loin. Voici un siècle, le bassin genevois comptait 125 km de trams, dont six parcours transfrontaliers.

Certes, à l’époque, peu de personnes avaient les moyens de se payer une voiture, il fallait donc équiper le territoire en transports publics. Puis on a systématiquement privilégié l’automobile, occultant le fait que par son nombre elle était devenue sa meilleure ennemie : trop de voitures tuent la voiture, et tous les déplacements ne la nécessitent pas, loin de là... Et on s’est mis depuis une trentaine d’années à remettre en place un réseau de trams, sûrement mais lentement - à une moyenne de 800 m par an.

La suite? Des trams pour le Grand-Saconnex, voire Ferney, et Saint-Julien ; peut-être pour Vésenaz ou les Communaux d’Ambilly? Il ne doit plus y avoir de nouvelles urbanisations sans desserte forte en transports publics. Vernier ou Saint-Genis se contenteront à ce stade d’un bus «à haut niveau de service», à la capacité de la moitié de celle d’un tram. Le prolongement du tram 14 vers Vailly est en chantier, mais il n’y aura pas de desserte du village de Bernex comme cela a existé jusqu’en 1961.

Et nos trams continueront à ne pas avoir la priorité à de nombreux carrefours, réduisant d’autant leur vitesse commerciale.

En comparaison, regardons ce qui se passe à Zurich, une agglomération à peine plus grande que Genève : 1,3 million d’habitants. On y trouve 30 lignes de RER ! Et d’innombrables lignes de tram, maintenues et rénovées, alors qu’à Genève, il a fallu (sauf la 12, rescapée de l’ancien réseau) tout refaire de zéro. Un prolongement du Léman Express vers Bernex est prévu pour 2040, et puis c’est tout. On parle de réhabiliter la liaison Evian-Saint-Gingolph et la voie du pays de Gex, mais il faudra une forte pression.

À l’heure de l’urgence climatique, le Léman Express doit clairement signifier un point de départ et pas d’arrivée, c’est ce qui lui donne tout son sens.

Créé: 10.12.2019, 09h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...