Coopération suisse: indispensable!

L'invité

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face à la persistance d’inégalités considérables et d’une prédation irresponsable des ressources de la Terre, l’ONU validait, en 2015, 17 Objectifs de développement durable (ODD) détaillés en 169 cibles, succédant aux 8 Objectifs du millénaire de 2000. Concrétisant la notion de développement durable, ces contenus constituent autant d’engagements pour une Planète vivable et viable.

L’aide publique au développement, à laquelle les États industrialisés se sont engagés en 1970 à consacrer 0,7% de leur PIB, atteint aujourd’hui quelque 150 milliards de dollars par an; elle serait plus du double, si tous les États respectaient le pourcentage convenu. Tant par son volume financier que par la nature de ses réalisations, la coopération est un facteur clé de la mise en œuvre des ODD – tout comme on peut affirmer qu’il ne saurait y avoir de durabilité sans coopération ni de coopération sans durabilité.

Les contributions de la société civile sont parmi les plus efficaces et précieuses, exprimant une solidarité directe entre citoyens d’ici et leurs partenaires dans le Sud, associations, coopératives, municipalités. Ensemble, ils se battent pour le droit à l’alimentation, l’éducation, la santé, un revenu et un travail décents, la gestion des ressources locales, une autonomie et une résilience sociale, économique et territoriale.

La coopération suisse bénéficie d’une bonne assise et d’une large expérience. Elle correspond aux liens étroits que notre pays a tissés avec le monde: émigration, immigration, relations économiques internationales, implication dans la concertation multilatérale, hôte de nombreuses organisations internationales. Les orientations imprimées par le conseiller fédéral Ignazio Cassis depuis son entrée en fonction font cependant craindre un repli sur des intérêts nationaux étroits. C’est oublier que l’équilibre du monde nous concerne au premier chef et que c’est justement la tendance au repli des pays sur leurs intérêts immédiats qui le met en péril.

Se retirer de certains pays au prétexte que leur PIB a augmenté? N’oublions pas que le PIB ne dit rien sur les inégalités, qui demeurent majeures. Conditionner les crédits au retour des requérants d’asile? C’est prendre le problème à l’envers. La coopération aide à vivre dignement au pays, ce qui à terme pourra prévenir la migration forcée. Prioriser les intérêts de nos entreprises? Il importe surtout d’aligner leurs investissements dans le Sud sur les ODD, afin d’assurer la cohérence entre les fonds publics alloués à la coopération et les investissements privés, 5 fois plus importants.

Faisons tout pour garder la crédibilité, la pertinence et la qualité de la coopération suisse, et ne succombons pas à la tentation de l’instrumentaliser au service de ce court-termisme qui est à la source de bien des dérives du monde actuel. Et cessons les menaces de coupes et les coupes dans les crédits de coopération – tant la Confédération que le Canton sont loin d’avoir atteint l’objectif internationalement convenu!

Table ronde «Quelles priorités contre la pauvreté?» le 23 mai de 19 h à 21 h, Uni Bastions, salle B111, rue De-Candolle 5, 1205 Genève. Entrée libre.

(TDG)

Créé: 22.05.2019, 13h57

René Longet, Président de la Fédération genevoise de coopération (FGC)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...