Une contribution au rayonnement de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’autre jour, une excellente nouvelle dans la «Tribune de Genève»: le cinéma Plaza est racheté par la Fondation Wilsdorf. Il échappe ainsi à la démolition et devrait devenir un lieu culturel principalement dédié au septième art.

Cette annonce est réjouissante pour plusieurs raisons. D’abord, parce que cette œuvre méritait sans aucun doute d’être sauvegardée. La Fédération suisse des architectes et l’Office fédéral de la culture avaient notamment appelé à sa préservation. Œuvre emblématique des années 50 du célèbre architecte genevois Marc-André Saugey, elle avait fait l’objet d’un classement, avant que le Tribunal fédéral ne juge qu’un propriétaire privé ne peut se voir contraint de maintenir une activité qui n’est pas rentable. Ensuite, parce que les Genevois.e.s sont très attaché.e.s à cette salle, ce qu’ont montré une pétition et une initiative largement soutenues (11 000 signatures!), même si le texte a ensuite été invalidé par le Conseil d’État. Enfin, et c’est une excellente nouvelle pour la Ville de Genève, parce que le centre-ville manque de vie et que beaucoup de commerçants rencontrent des difficultés et peuvent être parfaitement découragés.

Les habitant.e.s ont raison de vouloir se réapproprier l’espace public. Or, cette réappropriation légitime, si elle passe aussi par la piétonnisation de certaines rues, est intimement liée à la dynamisation des centres-villes. Cette dynamisation passe par la coexistence de lieux de services publics, d’activités culturelles, publiques comme privées, d’activités commerçantes, de cafés-restaurants, etc. Ainsi, l’offre d’un grand espace culturel au centre-ville est une véritable aubaine. C’est une chance également pour la promotion et le développement de certains festivals, comme le FIFDH ou le GIFF, qui portent haut et fort une partie de notre identité genevoise au-delà de nos frontières, mais qui en l’état actuel des choses doivent souvent composer avec des lieux trop exigus. Le futur Plaza sera sans conteste un magnifique écrin. Au-delà des aspects positifs de la nouvelle, ne sous-estimons pas ce qu’elle nous dit, en creux: depuis 2014, des femmes et des hommes se sont mobilisés pour sauver ce cinéma, sous le regard distant des autorités cantonales et municipales. Les réponses politiques n’ont été qu’alignements d’obstacles juridiques, comme si la volonté politique ne pouvait plus rien, face au droit tel qu’il est à un moment donné, figé, gelé.

Un immense merci donc à la Fondation Wilsdorf et à toutes celles et ceux qui se sont battus sans relâche pour éviter la démolition du Plaza: José, Antea, Pascal, Paule, Herminio, Tarramo, Marcellin et les autres…

Tiens, on dirait un titre de film de Claude Sautet!

Créé: 23.08.2019, 21h05

Alia Chaker Mangeat

Candidate PDC au Conseil administratif Ville de Genève

Articles en relation

Le PDC genevois réaffirme son soutien à l’adhésion à l’UE

Politique Le parti sort son programme pour les nationales. Et défend des mesures percutantes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...