Passer au contenu principal

La Chine poursuit son chemin vers l’internationalisation de sa devise

La Chine semble indéniablement engagée dans une politique de réforme de ses institutions financières et d’intégration aux marchés financiers internationaux.

Pour preuve, le lancement à la fin du mois de mars sur le Shanghai International Energy Exchange des premiers contrats à terme sur le pétrole libellés en renminbi. En captant plus de 3% des volumes échangés, il semblerait que cette initiative – légitimée par le fait que la Chine consomme aujourd’hui 14% de la production mondiale mais n’en produit que 5% – soit d’ores et déjà couronnée de succès. En plus de faciliter la gestion des expositions au prix du pétrole des entreprises chinoises, ces nouveaux instruments financiers constituent clairement une manière de promouvoir par voie indirecte l’usage de la monnaie chinoise dans les échanges internationaux.

En outre, alors que les actions chinoises feront leur entrée au sein des indices actions MSCI le 1er juin 2018, les obligations chinoises devraient intégrer prochainement le Bloomberg Global Aggregate Index. Le fournisseur de données financières américain a en effet confirmé en début de mois l’introduction graduelle de la dette chinoise en renminbi à partir d’avril 2019 pour atteindre 5.5% de l’indice de référence des investissements obligataires. Le renminbi représentera alors la quatrième devise la plus représentée de l’indice après le dollar américain, l’euro et le yen japonais.

Au total, ces différentes actions suggèrent une hausse significative de la demande future de renminbi. Une anticipation qui fait sûrement partie des facteurs qui ont soutenu la devise chinoise au cours des dernières semaines.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.