Chasse aux faux curriculums: Baertschi face à Velasco

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une proposition de motion au Conseil d’Etat demande que celui-ci empoigne le problème des faux CV de certains demandeurs d’emploi étrangers, notamment français. Vrai problème ou effet de manches du MCG? François Baertschi et Alberto Velasco ont chacun leur réponse.

Faisons la chasse aux faux CV!

François Baertschi, député MCG

Un quotidien hexagonal n’hésite pas à titrer qu’«enjoliver son CV, est un sport national français». D’autres médias évoquent ce phénomène, comme le journal Le Monde qui, lui, estime qu’en France les «entreprises sont confrontées au boom des faux diplômes».

Ce phénomène, loin d’être marginal, a pris des proportions importantes sur la base de petits arrangements, oublis et autres modifications à l’avantage du demandeur d’emploi. Elles seraient présentes dans 9 dossiers sur 10 et, selon l’Institut Mantione, plus de 2 millions de Curriculum Vitae véritablement frauduleux seraient en circulation à travers la France.

Face à de telles pratiques, qui gonflent artificiellement les capacités réelles d’un demandeur d’emploi, il est difficile de régater pour un Helvète beaucoup moins porté sur ce type d’exercices. Cela crée une inégalité à l’embauche qui fausse complètement ce qui, selon les théoriciens de la libre circulation des personnes, devrait être une compétition loyale et à armes égales sur le marché de l’emploi.

Devant cette abondance inquiétante de faux diplômes et CV trompeurs, l’Etat de Genève semble désarmé et doit impérativement mettre en place une procédure spécifique de vérification, afin de ne pas discriminer les résidents genevois. Rappelons que ceux-ci sont souvent bien formés et la validité de leurs diplômes est facilement démontrable. Seul l’examen de la réalité des diplômes étrangers peut permettre un engagement à compétences égales entre résidents genevois et personnes venant d’un pays européen.

Il est de notre responsabilité de défendre les résidents genevois face à ces procédés déloyaux fondés sur des titres ou diplômes faux ou douteux, au moment où l’Etat de Genève engage largement à l’extérieur, contrairement à la France qui ferme de nombreux emplois publics aux ressortissants étrangers. A ce stade, la négligence ne relève plus de l’erreur mais de la faute grave.

C’est pour cette raison que le groupe MCG a déposé au Grand Conseil la motion «La chasse aux faux CV est ouverte: cessons de comparer des pommes avec des poires» (M 2366). Elle demande de faire vérifier, dans le secteur public ou subventionné, l’authenticité des CV des non-résidents genevois, au travers du bureau des ressources humaines de l’Office cantonal de l’emploi.

Aujourd’hui, il est nécessaire d’imposer un contrôle des diplômes et CV étrangers, au travers d’une structure spécifique qui disposera des moyens nécessaires. Nous devons protéger les résidents genevois, exposés à un niveau de chômage élevé, face à une concurrence étrangère qui n’hésite pas à travestir les compétences.

Haut de la page

Il y a d’autres remèdes au chômage

Alberto Velasco, député socialiste

Voilà qu’on nous propose une motion parlementaire demandant à l’administration de traquer les CV truqués, notamment français. Or, un CV truqué doit être sanctionné indépendamment de l’origine du postulant. Cette motion nous fait croire que pour protéger les travailleurs genevois de la concurrence, on devrait traquer ou vérifier la conformité des CV des travailleurs non-résidents. Les CV des résidents étant par définition corrects!

La deuxième invite de cette motion est que l’on applique cette mesure jusqu’à ce que le canton de Genève obtienne un taux de chômage inférieur ou égal à la moyenne nationale. Ce qui revient à dire que du moment où le chômage à Genève est équivalent à celui de la moyenne suisse, le contrôle consistant à veiller à ce qu’il n’y ait pas de fraude dans l’élaboration des CV n’est plus nécessaire. Et qu’à partir de ce moment, fraude qui peut et qui veut! Mais à l’Etat comme dans les entités subventionnées, il existe un service de ressources humaines qui par principe est chargé de veiller à la conformité des documents présentés. Faudrait-il créer une usine à gaz chargée de vérifier si les CV contrôlés par le service des ressources humaines ne sont pas trafiqués? On croit rêver!

En principe, le CV ne donne qu’une orientation du parcours et de la formation d’une personne, mais dit jamais rien quant à l’aptitude de cette personne à assumer le poste. C’est l’entretien et l’expérience, vérifiable, de la personne à l’engagement et pendant sa période probatoire qui en seront le meilleur garant. Par conséquent, et contrairement à ce que prétendent les auteurs de la motion du MCG, une personne non compétente sera congédiée, qu’elle ait ou pas un CV truqué.

Au-delà de cette motion, dont la sortie publique n’est due qu’à la période préélectorale que nous vivons, il est vrai que l’on peut reprocher à nos autorités le manque d’anticipation et d’action en matière de formation des demandeurs d’emploi. Trop souvent, ceux-ci font face à une compétitivité accrue en matière de qualification et peinent à se réorienter, tant les pseudos formations allouées par l’Office cantonal de l’emploi ne sont pas à la hauteur des qualifications demandées.

Car, non seulement le Conseil d’Etat ne propose aucune politique concrète de formation continue pour les personnes en recherche d’emploi, mais en plus, il réduit les moyens alloués à la réinsertion professionnelle, en coupant, par exemple, dans le «Chèque emploi», censé remplir cette mission.

La réinsertion professionnelle par la formation continue est la pierre angulaire d’un retour à l’emploi et de la baisse du chômage dans notre canton. C’est à cela que doivent s’atteler les politiciens, au lieu de monter les travailleurs les uns contre les autres. Gageons que les demandeurs d’emploi sauront s’en souvenir aux prochaines élections cantonales.

Haut de la page

Créé: 01.03.2017, 10h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...