C’est le moment d’y aller tous ensemble

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela fait trois ans que la communauté internationale a approuvé le texte Éducation 2030. Éducation 2030 est le document où se concrétise la réalisation de l’Objectif 4 des Objectifs du développement durable, «Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie».

Éducation 2030 concrétise la réalisation de l’Objectif 4 des Objectifs du développement durable

Ce document souligne que la société civile apparaît comme étant l’un des groupes qui l’adoptent, ce qui est relativement nouveau et qui implicitement reconnaît un partage de responsabilités et de pouvoir entre l’État et la société civile. En ce sens-là, le document remarque que l’éducation est une cause commune qui implique que la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques soient un processus inclusif comprenant, parmi d’autres acteurs, la société civile. Et sur les organisations de la société civile, le document remarque qu’elles doivent être engagées et impliquées à tous les stades, de la planification au suivi et à l’évaluation, et leur participation doit être institutionnalisée et garantie.

Nous, comme d’autres ONG, avons pris au sérieux l’appel de la communauté internationale à jouer un rôle lors de l’implémentation du programme Éducation 2030. Nous avons promu le texte à travers des événements et la publication du texte «Éducation 2030 – Le rôle de la société civile». De plus, nous avons développé des critères d’évaluation comme l’indice de liberté d’enseignement – corrélations avec des indicateurs choisis.

C’est dans ce contexte que l’Oidel, à nouveau, vient de publier un nouvel indice qui permet d’évaluer l’attitude des États vis-à-vis de ses partenaires et ses effets. Dans ce rapport, nous avons observé que de plus en plus, depuis 2002, les États font confiance à la création d’établissements de la société civile dans toutes les régions. Nous pouvons signaler que les pays qui ont amélioré le plus les conditions qui favorisent l’existence de ces écoles sont la Slovaquie, Israël, l’Angola et le Pérou. Ainsi, nous avons observé que favoriser l’existence des écoles de la société civile peut améliorer la qualité de l’enseignement. Finalement, on constate qu’assurer le financement des écoles de la société civile n’a pas d’impact sur le budget de l’éducation.

Comme nous, il y a plusieurs organisations de la société civile qui font des propositions concrètes pour le programme Éducation 2030. Nos recherches nous permettent de constater que cette nouvelle approche participative du droit à l’éducation est essentielle pour l’accomplissement de l’Objectif 4. Il ne s’agit pas d’un problème financier ou de résultats, mais de volonté politique. C’est l’heure de prendre au sérieux l’éducation. (TDG)

Créé: 28.11.2018, 21h07


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Claire de Lavernette, Ignasi Grau, Organisation internationale pour le droit à l’éducation et la liberté d’enseignement (Oidel)


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...