La Bourse est-elle prête à décrocher?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’élection de Donald Trump a donné des ailes aux actions. Le franchissement de la barrière des 20 000 points sur l’indice Dow Jones a confirmé, la semaine dernière, la confiance que les opérateurs semblaient accorder à la capacité du 45e président des Etats-Unis à rendre «sa splendeur» à l’économie américaine.

Survint le «décret» sur l’immigration. Les marchés ayant atteint des niveaux de cherté non négligeables, les décisions erratiques de Donald Trump ont alimenté une certaine fébrilité.

Rien d’inquiétant, me direz-vous, puisque les «frileux» peuvent réduire leur exposition, en vendant par exemple les titres les plus cycliques de leur portefeuille, c’est-à-dire ceux qui sont considérés comme les plus risqués.

Quant à ceux qui sont investis de manière indicielle, par exemple au travers des ETF, doivent-ils maintenir le cap, en espérant que la diversification qu’ils ont choisie limitera les dégâts?

Un élément doit être mis en exergue pour répondre à cette question: la forte et rapide surperformance des titres cycliques par apport aux valeurs défensives depuis juillet 2016. Ainsi, la composition des indices s’est largement modifiée en défaveur des titres les moins risqués, ce dont l’investisseur passif doit tenir compte: son exposition aux valeurs cycliques est bien plus forte qu’en juillet 2016!

Dès lors, garder un œil vigilant sur les actes de Donald Trump reste d’autant plus important que les mesures pour rendre à l’Amérique sa «grandeur économique» ne sont pas sous toit, loin s’en faut. Les promesses économiques devront passer l’épreuve du feu du processus législatif, ce qui n’est jamais simple.

* CIO, Prime Partners

Créé: 01.02.2017, 22h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...