Passer au contenu principal

Le bonheur des citoyens baisse

Pascal Frautschi / Archives

Genève, 31 octobre

L’urgence climatique et le vivre-ensemble à Genève? La densification outrancière et non maîtrisée menace directement notre biodiversité, enlaidit considérablement notre canton et participe à la baisse de l’indice du bonheur des citoyens.

La moindre parcelle verte entre les immeubles, les anciens jardins, les allées arborées passent à la trappe, sacrifiant ainsi des corridors verts si utiles aux oiseaux.

Il est important de garder des zones tampons entre les immeubles, où la vie peut se développer: oiseaux, insectes, hérissons, chauves-souris et j’en passe. Il est plus qu’urgent de ne plus abattre d’arbres en bonne santé (privés ou publics), de ne plus minéraliser toutes les places, mais de les reverdir et de ne plus tenter de dresser les citoyens les uns contre les autres, car cela ne sert pas les intérêts de la population.

Comment peut-on aujourd’hui soutenir l’abattage des arbres (aux Allières, au cœur du Petit-Saconnex, à Chêne-Bougeries, à la Villa Rosemont, à Cointrin, à Pinchat et Bardonnex, etc.) alors que le monde scientifique sonne l’alarme?

Refusons les zones de déclassement au Petit-Saconnex comme au Grand-Saconnex!

Catherine Demolis-Tacchini

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.