Hommage à Estelle Balet

Disparition

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle était championne du monde de freeride. Mais Estelle Balet était d’abord et surtout une magnifique jeune femme, rayonnante et passionnée de glisse dans des pentes vertigineuses. La vie et la montagne semblaient se rejoindre quand elle dévalait les couloirs. Hier une avalanche l’a rattrapée, dramatiquement, si injustement. Elle avait 21 ans, elle respirait le bonheur, elle avait des projets plein la tête et les jambes. Sainement ambitieuse, intrépide mais pas tête brûlée, volontaire plutôt que forçat. Elle avait peur sur les crêtes avant de s’engager dans la verticale, peur des avalanches et ne s’en cachait pas. Cette appréhension servait aussi à la protéger contre les risques inhérents à son sport. Ce mardi, les signaux d’alerte n’ont pas sonné assez fort.

Estelle était une rideuse naturelle qui à chaque courbe tracée dans la poudreuse prenait autant de plaisir qu’elle en donnait à ses admirateurs, à tous ceux qui l’ont accompagnée dans ses rêves. La grande famille des freeriders mais d’abord sa famille proche, ses frère et sœur, sa mère, Marielle, grande skieuse elle aussi, son père, Eric, patron des installations de Verbier, passionné de montagne et dans une autre vie notre excellent collègue journaliste à la Tribune de Genève. Toutes nos pensées émues vont vers eux. Estelle laisse une trace beaucoup trop courte. Mais elle ne s’effacera jamais.

Créé: 20.04.2016, 07h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...