Le barbelé est très tendance en France

Coup de com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chronique publiée le jeudi 18 janvier 2018 dans la «Tribune de Genève»

Des barbelés encadrant le visage du président de la République française: l’image à la une de L’Obs sous le titre «Migrants, bienvenue au pays des droits de l’homme», pourrait bien marquer les esprits et constituer un tournant du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Le barbelé, une invention française, c’est le symbole de la clôture, du champ de bataille, de la prison et des camps. Avec ce fil de fer à la patte, «Jupiter» est habillé pour l’hiver en kapo. Provocatrice, dure, interpellante, cette une déchire l’image policée du jeune président en marche. Ce même fil barbelé, un migrant afghan arrivé seul à 14 ans en gare de Tours dans un pays dont il ne parlait pas la langue, en a fait sa signature de créateur de la mode. Il s’appelle Sami Nouri et a appris à coudre enfant. Il est aujourd’hui français. Doué, il a fait ses classes avec Jean-Paul Gauthier. Cet automne, il organisait à Paris son premier défilé de haute couture. Un succès. Ses créations portent toutes une déclinaison de ce fil de la haine. Une robe imprimée noire, avec six rangs de barbelés blancs, comme une collerette, en a ébloui plus d’un. Avec lui, le barbelé associe le migrant à la réussite. Un joli renversement d’image et de com. (TDG)

Créé: 02.05.2018, 12h04

Olivier Bot, rédacteur adjoint

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...