Passer au contenu principal

L’art de défendre la marque Trump

Donald Trump a passé la semaine dernière à vanter les mérites et les réussites de sa présidence. Il s’est félicité des excellents résultats obtenus en juillet sur le marché de l’emploi et a souligné la baisse du taux de chômage à 4,3% aux Etats-Unis. Il a toutefois omis de mentionner que l’économie américaine avait créé des emplois pendant 76 mois consécutifs sous la présidence de Barack Obama, un prédécesseur que Donald Trump avait accusé en février de lui avoir légué “une catastrophe”.

Pendant la présidence de Barack Obama, Donald Trump n’avait d’ailleurs cessé de répéter que les statistiques qu’il utilise aujourd’hui comme preuve de sa bonne gouvernance, étaient “frauduleuses”. A en croire Donald Trump, tout dans son administration serait synonyme de succès. Les crises à répétition, ponctuées par les renvois ces derniers jours du secrétaire général de la Maison-Blanche et de l’éphémère chef de la communication, ne seraient alors que des histoires utilisés par les médias pour tenter de nuire à sa présidence.

Comme il n’a toujours pas de victoire législative à présenter à ses concitoyens après 6 mois de présidence, Donald Trump use de tous les moyens pour défendre son image de marque. Il a même apparement inventé une conversation téléphonique avec Enrique Peña Nieto la semaine dernière au cours de laquelle le président mexicain aurait loué la politique migratoire américaine. Problème: le Mexique a nié l’existence de cet appel.

Donald Trump s’était vraiment révélé aux Américains en 1987 avec “The Art of the Deal” (L’Art du Deal), un livre dans lequel il vante ses capacités de négociateur. C’est aussi ce qu’il a vendu aux Américains en 2016. Mais jusqu’ici, il s’est surtout montré obnubilé par l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection américaine et il s’est distingué par son art à maximiser l’héritage de Barack Obama.

Jean-Cosme Delaloye

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.