Arrêtons de croire Kim Jong-un

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ceux qui pensent que les contacts entre dirigeants des deux Corées après les JO de PyeongChang changeront quoi que ce soit à l’avenir de la péninsule devraient lire le dernier ouvrage de Pierre Rigoulot, intitulé Pour en finir avec la Corée du Nord.

Dans cet opus publié chez Buchet-Chastel, le directeur de l’Institut d’histoire sociale livre une critique sans merci de la politique diplomatique menée à l’égard d’un régime qu’il qualifie à raison «de pire de la planète». Car Pierre Rigoulot ne fait pas partie de ceux qui trouvent un quelconque exotisme à la dynastie Kim ni de ceux qui se font peur avec le nucléaire nord-coréen. Non, lui veut en finir avec ce régime parce qu’il écrase le peuple nord-coréen.

Son livre se conclut, comme son titre en fait la promesse, sur la définition d’une nouvelle ligne à adopter à l’égard de ce pays pour enfin «en finir avec la Corée du Nord». Il démontre en effet que celle adoptée jusqu’ici n’a apporté aucune avancée, ni sur le gel du programme d’armement nucléaire ni sur une amélioration de la situation des Nord-Coréens. «Maintenons la pression. Rendons difficile et coûteuse la nucléarisation de la Corée du Nord par son jeune dirigeant… Négocions la reconnaissance pleine et entière de la Corée du Nord et faisons la paix avec elle. Renonçons enfin à croire qu’elle abandonnera son arsenal nucléaire et bombardons-la… d’informations», écrit-il en fin d’ouvrage.

Il va même plus loin et suggère non seulement d’alourdir les sanctions (à commencer par l’arrêt de la livraison de pétrole), mais aussi de cesser les aides directes pour faire que la société coréenne s’organise en dehors de l’État et finisse par s’émanciper. Quand il parle de bombarder d’informations les Nord-Coréens, c’est aussi pour casser la propagande qui leur fait croire que l’on vit mieux au Nord qu’au Sud et sur le reste de la planète. Pierre Rigoulot ne croit en effet qu’à un changement de l’intérieur pouvant abattre une oligarchie repue de produits de luxe et ses fidèles, logés dans la capitale, quand le reste du pays souffre de la faim, du manque d’infrastructures de santé et, bien sûr, de liberté. Coup d’État ou révolte seuls pourront libérer ce peuple.

Pour cet observateur de longue date du pays, il n’y a décidément rien d’imprévisible dans l’alternance des mains tendues et des essais balistiques ou nucléaires qui se sont accélérés dans les dernières années. Rien de neuf, hélas, dans la répression menée contre celui qui se risquerait à ne pas épousseter le tableau accroché dans son salon de la dynastie Kim, entraînant automatiquement avec lui tous les membres de sa famille dans un des camps d’internement du pays. Les sanctions, elles, ont toujours aussi peu d’effet. Elles sont difficiles à faire voter et n’arrivent pas à faire plier le régime, parce que Russes et Chinois, ses principaux soutiens, les assouplissent à l’ONU et organisent eux-mêmes leur contournement en important des matières premières et en lui fournissant des biens.

Enfin, la Corée du Nord profite des aides internationales pour financer ses recherches nucléaires. Et vit de trafics en tous genres, à commencer par la fausse monnaie, la drogue, l’ivoire, les diamants et les armes illégales (comme l’a récemment montré la fourniture d’armes chimiques à la Syrie). Il faut donc arrêter de croire Kim Jong-un. Tant qu’il en est temps.

(TDG)

Créé: 08.03.2018, 08h17

Olivier Bot, rédacteur en chef adjoint


Retrouvez ici toutes les chroniques d’Olivier Bot

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...